Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome

La bulle et la brouille !

Quand on parle de crise au sein du Rassemblement des Houphoouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), certains croyaient jusque-là, à tort ou à raison, au fait des médias. Aujourd’hui, il n'y a plus aucun doute. La crise au Rhdp est plus que jamais une lapalissade. Le Pdci-Rda d'Henri Konan Bédié et le Rdr d'Alasane Ouattara ne parlent presque plus le même langage. Du moins pour ce qu’il est donné de jauger des discours que les dirigeants de ces formations tiennent sur le terrain, à diverses occasions.

Le week-end, qui vient de s’écouler aura été très prolifiques en discours et autres enseignements pour illustrer cette guéguerre qui dure plusieurs mois déjà. On dira même qu’on n’est pas loin de franchir le rubicond. Tellement les propos ont été directs et offensifs.

Commençons d'abord par le grand déballage des cadres - et non des moindres - du Pdci-Rda, à Yamoussoukro. Comme pour bien marquer le coup, ils ont choisi le village de feu Félix Houphouët-Boigny, fondateur de leur parti, inspirateur du Rhdp où une cérémonie d’hommage est organisée en l’honneur d’Henri Konan Bédié, leur mentor. Au pied de la Basilique Notre Dame de la Paix, où ils ont été précédés deux semaines jours pour jours par leurs alliés du Rdr, Jean Louis Billon et Maurice Kakou Guikahué, soutenus par les « irréductibles » Charles Konan Banny, Essy Amara et autres, ont décidé d’éclater la bulle. La bulle de la discorde et de la brouille qui moine l’actuelle alliance au pouvoir. L’Alliance des Houphouëtistes.

Pour une cérémonie d’hommage, ça n’était pas moins une tribune de vérité. Des vérités jamais dites, pensées et assénées à l’allié au pouvoir, le Rdr. Bien entendu, avec la caution du chef.

En effet, ce ne sont pas de simples orateurs ou cadres du Pdci-Rda qui ont pris la parole, à cette tribune. Jean Louis Billon est porte-parole du Pdci-Rda. A ce titre, il ne parle pas au hasard. Ce qu’il dit, à une tribune d’hommage à Henri Konan Bédié, qui l’a nommé, engage son parti. L’ex-ministre du Commerce ne pouvait pas avoir à tenir des propos comme il l’a fait sans avoir eu la caution de son mandant. D’ailleurs, il l’a illustré très bien à chaque fois qu’il prenait une position très importante sur les sunjets qui fâchent. A savoir la vie du Rhdp, ou le parti unifié. « Le Président Bédié est à l’origine du RHDP. C’est ici même à Yamoussoukro qu’il a lancé le premier appel à soutenir l’autre candidat, le Président Alassane Ouattara, et c’est grâce au PDCI et au Président Bédié que l’autre candidat a été élu. Sans le Pdci, le RHDP n’est rien. Sans le PDCI, il n’y a pas de RHDP ». Jean louis Billon n’en a pas fini et livre encore des vérités. « Il est question du parti unifié mais la position du Président Bédié est claire. Si parti unifié, il doit y avoir, ce sera après l’alternance. Pour l’instant, il est hors de question que le PDCI se saborde ». Et d’ajouter : « Que nos partenaires du RHDP ne s’inquiètent pas. Le PDCI conservera son nom. On n’a jamais vu un enfant demander au père de prendre le nom de l’enfant. A tout âge, l’enfant doit respect et honneur au père. Longue vie au PDCI ! Cap sur 2020 ! ».

Le porte-parole du Pdci aurait-il l’intention d’éclater cette bulle de l’adversité entre son parti et son allié qu’il ne s’y prendrait autrement. Mieux, Jean Louis Billon n’aura fait que planter le décor. Car ce qui suivra édifiera encore plus l’opinion. Surtout venant du chef du Secrétariat exécutif du Pdci. Celui qui, dans la guerre du ''micro et du haut-parleur'', en janvier dernier, a eu le dessus devant le président Bédié en le présentant comme son principal porte-parole. «J’ai nommé un Secrétariat exécutif qui est le secrétariat du président du parti. Ce secrétariat exécutif a un chef qui exécute les instructions du président, anime le parti et parle en son nom au quotidien… », dixit le président Bédié, le 11 janvier 2018, quand il a tranché sur les sorties de ses collaborateurs.

A Yamoussoukro, Guikahué aussi a parlé. Il a tenu à dire des vérités. Au nom du président Bédié, il a, lui aussi, éclaté la bulle. Sur le deal au sommet du Rhdp. Plus, exactement les promesses faites par le président de la République, Alassane Ouattara, à son leader. « Ceux qui discutent de promesse, ne les écoutez pas parce qu’il y a bel et bien eu promesse. 2015, c’est Ouattara. 2020, c’est le PDCI. Il y a eu bel et bien promesse d’alternance entre Bédié et Ouattara. Le moment venu, le Président Bédié vous dira le lieu où la promesse a été faite et le témoin qui était là ». Voilà qui est clair. On se rapproche de la vérité dans cette affaire. La nébuleuse fait place à la lumière. Seulement, les adversités couvrent cette vérité.

Qu’en pensent les dirigeants du Rdr ? Rien pour l’instant. Même si il y a quelques mois, l’ex-Secrétaire général, Amadou Soumahoro soutenait que son parti n’a fait aucune promesse à qui que ce soit. Pour le moment, on est englué dans le jeu des diatribes. « Billon est un politicien alimentaire, il me fait pitié », répond la Secrétaire générale du Rdr, Kandia Camara. Même son de cloche chez Adama Bictogo, un autre cadre du parti au pouvoir. « Billon est un politicien de salon, Guikahué est un irresponsable… ».

Ouf, on retient les souffles. De la bulle à la brouille. Le fossé s’élargit. Et bien malin qui devinera où cela nous mène. Pourvu que la vérité finisse par assagir les acteurs. Tous accrochés à la calculette, jaugeant et soupesant les intérêts partisans. Sans doute sur l’hôtel des attentes réelles du peuple.

Félix D.BONY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte