Grève du primaire à l'Université : Ce que la Fesci veut faire


Grève du primaire à l'Université : Ce que la Fesci veut faire
Assi Fulgence redoute des graves répercussions sur les années scolaire et académique

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (Fesci) a réagi face aux grèves des enseignants du primaire à l'Université. Assi Fulgence Assi (Afa) a confié à Linfodrome, ce dimanche 19 mai 2019, ses intentions.

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (Fesci) n'est pas indifférente à la grève qui a cours dans l'éducation nationale (au primaire et secondaire) et à celle que vont entamer demain lundi 20 mai, les enseignants des universités. « Nous allons nous réunir les jours à venir et prendre une décision », a annoncé Assi Fulgence Assi (Afa)

Pour lui, les gros perdants de cette situation sont les apprenants. « Nous, les apprenants, élèves et étudiants, sommes abusés. Nous ne savons que faire. Au niveau de l'éducation nationale, rappelons-nous, nous avons perdu 3 mois de cours. Si cette énième grève des enseignants ne trouve pas de solution ce sera la catastrophe. Il faut que les autorités réagissent, maintenant. A l'université, nous ne sommes pas mieux lotis. Nous avons connu, cette année académique beaucoup de difficultés. Nous sommes au regret de constater que cette nouvelle crise va avoir de graves répercussions sur nos études », a-t-il analysé.

C'est pourquoi, la Fesci a fait ce plaidoyer à l'endroit du gouvernement : « Nous invitons les autorités à prendre les mesures nécessaires pour éviter le chaos. Que le gouvernement mettent tout en œuvre pour la reprise des cours au primaire et au secondaire ainsi que dans les Universités. Nous avons conseillé d'anticiper les crises avant qu'elles ne prennent forme. Il appartient maintenant à l'autorité de trouver une solution, maintenant ! »

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte