24h après le 10è congrès de la Fesci : Un coup se prépare


24h après le 10è congrès de la Fesci : Un coup se prépare
Assi Fulgence Assi appelle à soutenir le nouveau secrétaire général de la Fesci, Saint Clair Allah, ici

Seulement 24h après le 10è congrès et l'élection Saint Clair Allah à la tête de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire(Fesci), samedi 1er juin 2019, le secrétaire général sortant, Assi Fulgence Assi (Afa) a fait des  confidences à Linfodrome.ci ce dimanche 2 juin 2019. Un coup se prépare...

« Dans 2 semaines,  nous allons procéder à la passation des charges au nouveau secrétaire général de notre organisation », a confié Assi Fulgence Assi, secrétaire général sortant de la Fesci.
Qui s'est réjoui du choix porté sur Saint Clair Allah comme nouveau patron de cette organisation. « Allah était mon 1er secrétaire général adjoint. Et, c'est lui qui a la lourde responsabilité de conduire aux destinées de notre organisation. Je demande aux élèves et étudiants de lui témoigner la même considération qu'ils avaient pour moi. Quant à moi, je reste toujours disponible chaque fois qu'ils auront besoin de moi. Je dis merci à tous pour la confiance qu'ils m'ont accordé. Je parts, mais je ne parts pas. Je suis appelé à d'autres responsabilités au niveau continental en tant que premier responsable des organisations estudiantines et scolaires d'Afrique », a fait savoir Afa.

Il s'est également satisfait de la bonne tenue du 10è congrès de la Fesci qui a eu lieu le samedi 1er juin 2019, à l'Université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan-Cocody. « Maintenant, il est question pour les élèves étudiants de Côte d’Ivoire d’être fiers d’eux-mêmes parce qu’ils ont réussi à montrer à la face du monde qu’ils sont capables de réussir, et même de déjouer certains pronostics qui allaient dans le sens de donner une mauvaise image à notre coordination », a-t-il souligné.

Quid de son bilan à la tête de cette organisation ? « Notre bilan est très satisfaisant. Nous avions hérité d'une organisation désarticulée du fait de la crise post électorale de 2010. A l'instar de toutes institutions de la République, la Fesci a subi les affres de cette crise. Nous avons réussi à la mettre sur les rails, à la réorganisée, à la restructurée. Nous comptons aujourd'hui plus de 6500 sections sur toute l'étendue du territoire national. De même, nous avons réactivé le secours financier pour les étudiants. Aujourd'hui, les étudiants bénéficient de l'aide financière de l'État. En sus, nous avons aidé à la réouverture des cités universitaires et à la réévaluation du système LMD. Nous partons satisfaits », a-t-il soutenu.
Soulignons que le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Dr Albert Toikeusse Mabri, était le parrain de ce 10è congrès.
Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte