Gnagna Zadi, porte-parole de la Mge-Ci réagit: « Le communiqué de Mme Kandia Camara est nul et de nul effet »


24/07/2019
Gnagna Zadi, porte-parole de la Mge-Ci réagit: « Le communiqué de Mme Kandia Camara est nul et de nul effet »
Gnagna Zadi n’a pas mis du temps à réagir au communiqué du ministre Kandia Camara (Ph : DR)

Comme il fallait s’y attendre, le communiqué du 22 juillet 2019 de Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle a fait réagir les premiers responsables de la Mutuelle générale des enseignants de Côte d’Ivoire (Mge-Ci) née des cendres de la Mutuelle des personnels du ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique de Côte d’Ivoire (Mupemenet-Ci).

Dans ce communiqué, la ministre « prend acte de l’élection de Boko Michaël en sa qualité d’autorité de tutelle… ». Elle entend organiser « à brève échéance, la cérémonie de passation des charges entre le président Boko Michael et le président sortant Cissé Vacaba ». 

Pour Gnagna Zadi, vice-président et porte-parole de la mutuelle, qui a produit une déclaration hier en fin d’après-midi en réaction, « le communiqué de madame la ministre Kandia Camara est nul et de nul effet ». Il a soutenu que la mutuelle n’est pas une sous-direction du ministère de l’Education nationale pour qu’une passation de charges soit organisée par la ministre. Gnagna Zadi a informé que « Les résolutions de l'Ag du 15 avril 2019 sont claires. Un conseil d'administration dirigé par Cissé Vacaba a été élu et travaille sereinement depuis. Madame la ministre Kandia ne saurait se substituer à l’assemblée générale. Elle n’est d’ailleurs pas mutualiste puisque non cotisante », fait savoir Gnagna Zadi dans sa déclaration.

Il a précisé que l’assemblée générale extraordinaire du 22 juin 2019 n’a nulle part demandé la mise de la Mupemenet-Ci sous la tutelle du ministère de l’Emploi et de la Protection sociale. D’ailleurs, dira-t-il, la mutuelle n’a nullement besoin de tutelle comme le précise M. Abinan Kouakou Pascal dans le courrier visé par Madame Kandia. « En effet dans ledit courrier, le ministre est clair : Il convient de vous rappeler que conformément à l’article 4 du règlement communautaire No 07/2009/CM/UEMOA portant règlementation  de la mutualité sociale au sein de l’UEMOA, les mutuelles sociales sont des personnes morales de droit privé à but non lucratif… Relativement aux relations des mutuelles sociales avec l’Etat, elles se situent principalement en termes d’octroi de l’agrément, de suivi et de contrôle général du fonctionnement des mutuelles. Cette régulation est assurée par l’Airms… », a-t-il rappelé.

La Mupemenet-Ci, aux dires de Gnagna Zadi est  une mutuelle privée des enseignants. C’est une mutuelle sociale régie exclusivement par le règlement 07/2009/CM/UEMOA. Son organe suprême de décision demeure l’assemblée générale. « Il n’appartient pas à un ministre fut-il ministre de tutelle des adhérents, de s’immiscer dans la vie de notre structure qui elle n’est pas sous tutelle. Rien n’explique le communiqué fait par Madame la ministre si ce n’est l’intention de caporaliser notre instrument de solidarité. Ce communiqué, expression de la volonté manifeste de faire main basse sur la mutuelle est une grosse méprise de la part de la ministre qui montre sa méconnaissance du fonctionnement des mutuelles sociales », a relevé le porte-parole de la mutuelle. Il a déclaré qu’il n’existe pas de crise à la Mupemenet-Ci, devenue désormais Mge-Ci. Les prestations sont assurées. Les partenaires sont satisfaits.  Les mutualistes satisfaits de la gestion de leur mutuelle. « S’il ya crise, elle est artificielle. Créée et entretenue par le ministère de l’Education nationale de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle », a conclu le vice-président de la Mge-Ci.

 

Franck SOUHONE

Franck Souhoné

|

  • SOURCE: L'inter
Pétition LIBAN (2)

1 | 2

 

Videodrome