Côte d'Ivoire

Sinématiali/ Affectation en 6ème et orientation en seconde : Des parents d’élèves pas d’accord

Les autorités compétentes interpelées
31/08/2019
Sinématiali/ Affectation en 6ème et orientation en seconde : Des parents d’élèves pas d’accord
Les populations de Sinematiali sont massivement sorties pour faire des propositions aux autorités

Des parents d’élèves et autres populations de plusieurs localités du département de Sinématiali ne sont pas contents après la publication de la liste des nouveaux élèves affectés en 6ème et de ceux orientés en seconde cette année dans leur département.

Au sortir d’une réunion de concertation qui a réuni des chefs de villages, des cadres et de nombreux parents d’élèves du département, ils ont donné de la voie pour exprimer leur désapprobation quant aux affectations de leurs progénitures qui ne rencontrent pas leur assentiment. C’était le vendredi 30 août 2019 à Ouolo, localité située à quelques encablures de Sinématiali.

Bamory Traoré, porte-parole des populations a, au nom des parents d’élèves, égrené les difficultés vécues par le passé par ceux-ci dans la prise en charge de leurs enfants, du fait de leur éloignement et leur jeune âge. Ces populations ne veulent plus revivre cette année, cette amère expérience. C’est pourquoi, tout en décriant l’affectation cette année encore de leurs enfants à Korhogo, à Ouangolo et à Ferkessédougou, il a souhaité leur réaffectation dans les établissements proches de leurs parents. « Nous sommes contraints de louer des maisons, payer la nourriture de nos enfants étant dans ces autres villes. Si vous avez trois enfants, en tant que cultivateur, c’est difficile. Nous voulons que nos enfants soient affectés dans des établissements de proximité à l’image du collège Navaga de Ouolo réalisé par le troisième adjoint au Maire de Sinématiali, Coulibaly Amadou dit Arnaud qui peut accueillir nos enfants », a-t-il fait savoir.

Il a par conséquent demandé au DREN « d’intervenir auprès du gouvernement afin que leurs enfants puissent être réaffectés dans ce nouveau collège de proximité qui est aujourd’hui fonctionnelle et connait déjà de bons résultats, pour ce qui est de ces classes du primaire, depuis son ouverture en 2016 ». A preuve, a-t-il indiqué, cet établissement a enregistré au cours des années scolaires 2017-2018 et 2018-2019 respectivement 93,85% et 92,10% de réussite à l’entrée en 6ème.

Koffi Kobenan Hyacinthe, DREN de Korhogo a fait savoir que les parents d’élèves et lui ont accordé leur violon pour identifier tous ces enfants qui désirent être réaffectés au collège privé et de remonter l’information à la hiérarchie. « Et je pense qu’en faisant ainsi, nos supérieurs hiérarchiques accéderont à la demande des parents parce que c’est leur vœu », a-t-il dit tout en remerciant l’ensemble des articulations du corps préfectoral qui le soutient et qui l’aide à maintenir les populations dans leur désidérata.

Saisissant cette tribune, le DREN qui a dit avoir fait plusieurs constats dans la région relativement à la gestion des COGES a attiré l’attention des parents d’élèves. « Je dénonce la non-application effective des textes des COGES. Ce que je veux c’est qu’on applique effectivement les textes qui ont été pris. C’est un décret qui a été signé par le président de la République et qui institue le fonctionnement des COGES. Si vous ne respectez pas le décret, c’est comme si vous êtes un rebelle. Je demande aux collaborateurs de respecter les textes », a-t-il dit.

Et le DREN de mettre en garde les directeurs d’école contre la gestion des COGES. « Le directeur n’est pas trésorier des COGES. C‘est un parent d’élèves. C’est vous. Mais pourquoi c’est le directeur qui prend l’argent ? Pardonnez. Ne donnez plus l’argent aux directeurs », a martelé le DREN. Qui a précisé aux parents d’élèves que la gestion des COGES leur incombe. « Si un directeur vient vous dire de cotiser l’argent, donnez-moi le nom de ce directeur. Ce n’est pas au directeur qui doit dire le montant de la cotisation. C’est vous qui devez dire voici ce qu’on doit faire dans notre école. Voici ce qu’on doit payer pour faire telle ou telle chose », a-t-il précisé.

Coulibaly Amadou dit Arnaud, directeur de société et fondateur de l’Institut Navaga de Ouolo (INO), qui héberge ce nouveau collège de proximité doté de toutes les commodités et sollicité par la population dudit village, a traduit sa reconnaissance au corps préfectoral et au DREN pour leur disponibilité à son égard et à l’égard des parents d’élèves pour le travail déjà abattu. L’adjoint au Maire de la commune de Sinématiali a dit réaliser cet établissement qui   regroupe des classes du préscolaire et du primaire pour soutenir les parents et le gouvernement dans sa volonté de garantir l’éducation obligatoire des enfants jusqu’à 16 ans.

 

Pauquoud Charles Noël

Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte