Enseignement privé laïc: Une grève illimitée dès le 05 novembre prochain


17/10/2019
Enseignement privé laïc: Une grève illimitée dès le 05 novembre prochain
Le secrétaire général du Synepplaci, Camara Oumar invite le gouvernement à se pencher sur la situation des enseignants et des personnels non enseignants du privé laïc

Une grève illimitée à compter du mardi 05 novembre 2019. C’est ce qu’ont décidé les enseignants et les personnels administratif et technique de l’enseignement privé laïc de Côte d'Ivoire, réunis en assemblée générale extraordinaire, le samedi 12 octobre 2019 à Treichville.

Au cours de cette réunion, ils ont en effet fait une analyse approfondie de leurs conditions de vie et des difficultés rencontrées dans l’exercice de leurs fonctions. Ces difficultés sont essentiellement d'ordre social et portent atteinte à leur dignité. « C'est avec amertume et stupeur que le Synepplaci constate que les services chargés de régler le problème de salaire inchangé depuis des années des enseignants du privé laïc, se sont mués en adversaires farouches du syndicat.

Cependant, le Synepplaci demande à l'Etat de lever immédiatement le blocage des salaires de ses membres qui dure depuis 24 ans. Il réclame également la mise à jour des deux barèmes des salaires de l'enseignement privé laïc permettant le paiement des salaires minima catégoriels conventionnels de base au niveau où ils devraient actuellement être, en tenant compte des différentes augmentations des salaires de 1994, 1995, 1996, 1998 et de 2015 », a confié Camara Oumar, secrétaire général du Syndicat national des enseignants et du personnel du privé laïc de Côte d’Ivoire (Synepplaci).

Au ministère de l'Education, il a demandé la communication relative à la fin du paiement de la spéciale dévaluation par l'Etat et la mise à disposition des documents relatifs aux dispositions pédagogiques en vigueur. Au ministère de l'Emploi et de la Protection sociale, il a exigé l'arrêté portant revalorisation des barèmes des salaires minima catégoriels conventionnels 2015 dans le secteur de l'enseignement privé laïc.

Enfin au Premier ministre, Camara Oumar a réclamé le remboursement de la somme de 219 541 890 fcfa (soit 15% des 1 463 612 602 FCFA de la spéciale dévaluation) due par l'Etat, l'organisation d'une réunion tripartite État/Feneplaci/Synepplaci pour statuer sur le stock des arriérés des augmentations des salaires. Si toutes ces préoccupations ne sont pas prises en compte, le leader syndical a prévenu que les enseignants et les personnels administratifs et techniques de l’enseignement privé laïc observeront une grève illimitée à compter du mardi 05 novembre 2019. Des manifestations d'envergure seront également organisées durant toute l'année scolaire.

Franck SOUHONE

 

Franck Souhoné

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2