École ivoirienne : La grève des enseignants suivie à plus de 57 %, selon la Cosefci


30/01/2020
École ivoirienne : La grève des enseignants suivie à plus de 57 %, selon la Cosefci
Ako Nomel , porte-parole de la Cosefci a appelé ses militants à rester mobilisés.

 La Coalition secteur éducation formation de Côte d’Ivoire (CosefciI) a estimé à 57,7 % le taux de suivi de la grève de trois jours qu'elle a observée du 28 au 30 janvier 2020. Ako Nomel, porte-parole de cette organisation syndicale a livré ces chiffres ce jeudi 30 janvier 2020, dans une déclaration dont copie a été transmis à Linfodrome.

«  A la fin de cette troisième et dernière journée de grève, les taux de suivi se déclinent comme suit : dans l’enseignement primaire : 52%; dans l’enseignement technique et professionnel : 51%; dans l’enseignement secondaire général : 70% Ce qui donne un taux moyen de 57,7%. C’est le lieu pour la Cosefci de saluer l’esprit de dignité et d’honneur des intrépides camarades qui se sont engagés dans ce combat malgré l’environnement de psychose généralisée créé et entretenu à dessein », a-t-il indiqué.
Puis, il a ajouté : « Pour la Cosefci, la force de notre conviction nous a emmené, à effectivement arrêter le travail pendant 72H (du 28 au 30 janvier) pour dire non, au nom de tous, à la mascarade de projet immobilier contre la revalorisation des indemnités de logement d’une part et réaffirmer l’indispensable revalorisation des indemnités de logement des enseignants de Côte d’Ivoire, d’autre part ».
En outre Ako Nomel a appelé l’attention des partenaires internationaux du système éducatif ivoirien, la population ivoirienne, les organisations de parents d’élèves et d’étudiants, les chefs traditionnels, les guides religieux et le gouvernement sur l’attachement des enseignants à voir leurs indemnités de logement qui datent de 1983 être revalorisées. « Cela, afin qu’ils soient à même de se loger dans des conditions décentes. La Cosefci reste ouverte aux discussions constructives. Dans ce sens,elle rappelle qu’elle est toujours en attente du dernier palier des discussions tenues à Grand Bassam que Monsieur le Premier Ministre lui-même avait promis », a-t-il insisté.

Jonas BAIKEH

 

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome