Koumassi : Une bagarre entre des élèves fait un blessé

Comment le pire a été évité
15/02/2020
Koumassi : Une bagarre entre des élèves fait un blessé
C'est dans ce trou que la victime a été rudoyée, mais sa vie est hors danger.

Des affrontements entre élèves ont éclaté vendredi 7 février 2020 devant l'entrée principale du lycée municipal de Koumassi. Il s'agit d'une bagarre rangée entre des élèves du lycée municipal 1 et ceux du Groupe scolaire des arts et métiers ( Gsam).

Cette situation a perturbé les cours dans ces établissements secondaires. Le proviseur du lycée municipal 1, Konaté Moussa, rencontré mercredi 12 février 2020, a rapporté qu'un élève de la première A de son établissement dont il a tu le nom, a eu maille à partir avec des élèves de Gsam. Il a été battu par ces derniers. Pour se venger, la victime est allée chercher un renfort auprès de ses camarades de classe, qui sont venus en découdre avec leurs adversaires de circonstance du Gsam.

Au cours des affrontements, un élève de cet établissement a été bousculé et a été jeté dans un trou creusé par une société de téléphonie qui effectue des travaux de réseaux souterrains sur le trottoir jouxtant la clôture du lycée municipal. «  Les élèves avec qui ses camarades et lui étaient en train d'en découdre l'ont poussé, et avec leurs pieds, ils lui donnaient des coups . Ils tentaient de le maintenir dans le trou, (profond d'au moins un mètre/ Ndrl ). Il a été blessé par une barre de fer qui est dans cette fosse », a rapporté le proviseur Konaté.

Ce chef d'établissement a précisé qu'il tient ces informations de la victime, qui est revenue à elle, après avoir reçu des soins au centre de santé communautaire de Koumassi, dans les encablures du lycée, où elle a été admise. Mais avant, ses camarades de lutte l'avaient pris pour mort. La nouvelle avait été répandue et a suscité la colère des autres. C'est cette rumeur qui avait mis le feu aux poudres. « Ils s'étaient mobilisés pour rendre la pareille à leurs adversaires de circonstances de Gsam. La tension était montée d'un cran, il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour faire revenir le calme. Mais aussi éviter qu'un drame se produise », a fait savoir M. Konaté.

Selon lui, un détachement impressionnant des éléments des forces de l'ordre a été déployé. Il s'agit du Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccddo), du Groupement mobile d'Intervention (Gmi), de la brigade de gendarmerie et du commissariat de police. Le but de cette action était d'éviter des débordements.

«  L'élève blessé, annoncé pour mort, se porte bien. Il a repris les cours. Il est présentement en classe. Une enquête est ouverte », a déclaré le chef d'établissement.

Des parents d'élèves qui se sont confiés à L'inter ont exprimé leurs inquiétudes face à ces bagarres entre des camps rivaux d'élèves. «  Depuis quelques années, le lycée municipal est devenu un établissement d'excellence de référence. Nous craignons que ces bagarres n’impactent la sécurité dans cet établissement, celle des élèves et leur niveau », s'est exprimé Kouné T. parent d'élève. Un autre a souhaité que les enquêtes aboutissent pour que chacun tire les leçons de ses actes.

 

 Marcelle AKA

 

 

Marcelle Aka

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome