Université Félix Houphouët-Boigny: Affrontements entre policiers et étudiants


28/07/2015
Les étudiants de l’Ufhb sont rentrés à la maison plus tôt que prévu (Photo DR)
Les jours passent et se ressemblent sur le campus de l’Université Félix Houphouët-Boigny (Ufhb) de Cocody où l’atmosphère depuis une semaine reste tendue.

En effet, le lundi 27 juillet 2015, les premiers enseignements et les compositions n’ont pu se dérouler, suite à un affrontement entre des éléments de la Police et des centaines d’étudiants. Ces derniers, à l’aide de cailloux ou de gourdins, se sont attaqués aux forces de l’ordre qui ont vigoureusement riposté par des jets de lacrymogène. Mieux, ces éléments très remontés ont engagé une course poursuite pour interpeller les principaux leaders des associations estudiantines qui ont organisé la paralysie de l’Ufhb. Cette traque qui a débuté peu après 8H30mn se poursuivait jusqu’à 13H sans qu’un bilan ne soit disponible au moment où nous mettions sous presse.

Koné Fanzin, le secrétaire national de l’Association des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (Ageeci) a expliqué l’objectif de la manifestation de ce lundi matin. « Depuis quelques semaines, nous ne recevons pas de réponses aux nombreux courriers que nous adressons à l’administration. En plus, le jeudi 16 et le vendredi 24 juillet 2015, des étudiants ont été pourchassés et bastonnés. Nous dénonçons l’absence de libre expression. Nous voulons que l’espace universitaire soit apaisé pour que les compositions qui s’y déroulent actuellement aillent jusqu’à leur terme. Il y a des victimes à chaque manifestation. On nous interdit tout. Nous voulons le départ sans conditions des fonctionnaires de la Police nationale de Côte d’Ivoire qui occupent les lieux stratégiques du campus. Trop, c’est trop », a-t-il martelé.

Face à cette situation, une rencontre entre l’administration et les étudiants a eu lieu afin de trouver un cadre de concertation permanent. Les étudiants qui n’ont pas donné la conduite à tenir pour le mardi ont appelé au calme. Au cours de cette manifestation, Ozoukou Aristide et ses camarades de la Coordination des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (Coeeci) ont appuyé leurs amis de l’Ageeci pour paralyser le campus de Cocody qui s’est vidé de son monde.

M’BRA Konan

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

M'Bra Konan

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

 

Videodrome