Obsession sexuelle: A 17 ans, un adolescent viole la femme de son oncle et tente de la tuer


04/09/2015
(Photo d'archives pour illustrer l'article)
Dans la commune de Songon, les habitants des villages d'Adiopodoumé et de Bimbresso sont encore sous le choc. Jacques, un adolescent de 17 ans , a d'abord violé la femme de son oncle, avant de tenter de la tuer.

Elle se nomme G. Sandrine, née en 1982. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 24 au 25 août 2015 à Adiopodoumé, village situé sur l'axe Abidjan-Dabou. La victime, que nous avons rencontrée le mardi 1er septembre dernier dans son village paternel à Bimbresso, n'en revient toujours pas.

Sur les circonstances, Sandrine explique qu'après avoir passé toute sa journée au moulin pour le broyage de ses tubercules de manioc et la fabrication de l'attiéké destiné à la vente, elle se retrouve chez elle peu avant minuit. Mais, c'est à cette heure si tardive que le neveu à son époux arrive pour lui proposer d'aller transporter ses sacs contenant le manioc ainsi broyé laissé au moulin. Toutefois, Jacques insiste pour que ce soit la fille de Sandrine, âgée de 12 ans, qui l'accompagne. «Mais j'ai refusé et j'ai voulu y aller moi-même», indique-t-elle.

Sur le chemin du retour, Jacques simule une panne sur la brouette qu'il conduisait. C'est alors qu'il s'arrête et fait décharger sa belle tante. «Tout d'un coup, le jeune s'agrippe à mon coup. Il me dit qu'un esprit lui demande de me tuer», affirme Sandrine. Une lutte s'engage entre les deux personnes. Il était une heure du matin. Jacques sort un couteau pour poignarder Sandrine, mais celle-ci esquive le coup, non sans s'en sortir avec des blessures au doigt. «Quand j'ai vu qu'il était animé par une volonté de me tuer, je l'ai supplié de me laisser la vie sauve, avec la promesse de n'en parler à personne. Mais il ne m'a pas cru. J'ai reçu plusieurs coups de poings et de pieds, j'étais affaibli. Et il a abusé de moi sexuellement et tenait à m'éliminer physiquement. Tout cela a duré des heures. Ce n'est que vers 4 h du matin qu'il accepte de me conduire à la maison», explique la jeune dame, avant d'ajouter: «A mon mari qui est aussi son oncle, Jacques indique qu'il m'a sauvé la vie car j'avais été agressée par des bandits. Mais après avoir reçu des soins, j'ai fini par tout dire à mon époux. C'est comme cela que Jacques a fui le village». Mais cette fuite sera de courte durée car l'adolescent a été arrêté à Dagbé, un autre village de la sous-préfecture de Songon, où il s'était réfugié.

Depuis le mardi 1er septembre, Jacques a été déféré à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca), en attendant son procès pour viol et tentative de meurtre. Sandrine, pour sa part, poursuit ses soins. Elle porte de graves blessures au bras ainsi qu'à la tête.

Bertrand GUEU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Bertrand Gueu

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2