Anyama

Descente d’hommes armés dans un village : un mort et des blessés graves


29/05/2012
Dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 mai 2012, des criminels ont effectué une descente dans le village d’Azaguié-Blida situé à une quinzaine de k2ilomètres d’Anyama.

Une descente qui a fait un mort et des blessés graves. Selon les informations recueillies, c’est peu après minuit que les malfaiteurs au nombre de cinq, armés de kalachnikovs, de pistolets et de machettes, lancent l’assaut. Ils défoncent les portes de maisons, terrorisent les occupants et font main basse sur des biens. Des biens allant de sommes d’argent à des bijoux, en passant par des téléphones-portables.

Sans heurts majeurs pour l’heure, les malfaiteurs poursuivent leur randonnée jusqu’au domicile d’un commerçant répondant au prénom de Moumouni. Ce dernier, propriétaire de deux boutiques, est connu dans le village pour ses largesses envers les populations locales. Tiré de son sommeil, l’infortuné est sommé par les bandits de leur remettre de l’argent. Tout son argent, sans oublier un seul kopeck. Moumouni s’exécute comme un bon petit enfant de chœur. Mais voilà que les quidams estiment que ce pognon est insuffisant. Non sans le menacer de mort. Vu qu’ils sont convaincus qu’il leur cache encore de l’argent et veut se jouer d’eux. Le commerçant rétorque qu’il n’a plus rien sur lui et qu’il dit la vérité.

Mais ces vauriens ne croient pas un seul mot des propos de leur victime. ‘’On va te tuer ! Tu penses que nous sommes là pour rire !’’ Crache avec un air de mépris un des malfaiteurs. La suite des événements va hélas monter que ces criminels ne rigolaient pas vraiment. Là, sous les yeux de sa femme, Moumouni reçoit dans la poitrine plusieurs balles tirées par ses agresseurs. Le crime commis, le commando quitte alors précipitamment le village et se fond dans la nature. C’est dans un état critique, que le commerçant est conduit à l’hôpital d’Anyama. Les praticiens ne pouvant rien devant son cas, il est question qu’il soit évacué dans un Chu à Abidjan. En chemin, malheureusement, le pauvre rend l’âme. Rappelons que pendant l’attaque, les bandits ont également grièvement blessé à la machette, deux autres personnes. La gendarmerie a ouvert une enquête.

Madeleine TANOU

Madeleine Tanou

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

 

Videodrome