Yopougon : Le domicile d'un policier décédé attaqué, ses proches venus le pleurer dépouillés


C'est de l'argent, des bijoux et des téléphones-portables qui ont été arrachés aux victimes, Photo DR
Les malfaiteurs sont franchement sans cœur. Eux qui n'ont éprouvé aucune pitié, à aller carrément attaquer une famille éplorée, en pleine tristesse mortuaire.

Pour ces faits révoltants, nos sources apprennent, en effet, que quelques jours avant, le sergent-chef A.K., en service dans un commissariat de police, à Yopougon, meurt. Évidemment, c'est la grosse tristesse et le choc chez les membres de sa famille, qui n'hésitent pas à prendre d'assaut son domicile sis au premier étage d'un immeuble, à Yopougon. Et depuis, chez lui, c'est un ballet incessant de proches, d'amis, de collègues, attristés par sa disparition. Des personnes venant ainsi exprimer leur douleur et leur soutien à la famille nucléaire du défunt. Mais quelques jours seulement après, autre coup dur. C'est qu'en dépit de toute la meurtrissure enregistrée à l'occasion de la mort du sergent-chef de police, sa demeure est dans le viseur de malfaiteurs. De sombres individus au cœur en pierre, qui ont décidé d'en rajouter à la peine de la famille éplorée. Le maître des lieux n'étant plus là, l'occasion est bonne de lancer un assaut contre son logis. Ainsi, dans la nuit du mercredi 4 au mercredi 5 janvier 2017, aux alentours de 3h du matin, des quidams, au nombre de cinq, se signalent au domicile du défunt agent de police. Malgré l'heure avancée, les membres de la famille en deuil et tous ceux venus présenter leurs condoléances, ne sont point endormis. Les cinq individus qui viennent de faire leur entrée, présentent des mines de grande tristesse. Et de toute évidence, on les prend pour des connaissances de l'agent de police, profondément affligés par sa mort. Erreur !

A la vérité, ces individus ne font que fausse impression. D’odieux comédiens, qui cachent bien leur jeu malsain. Ainsi, tout de suite après les civilités, ils dévoilent leur face de criminels, en brandissant soudainement des pistolets automatiques. Ils neutralisent tout le monde dans le domicile. Cela fait, ces criminels qui iront certainement brûler dans le feu de l'enfer, arrachent téléphones-portables, bijoux et argent à toutes les personnes présentes. Sortis du logis de A.K., tout en y laissant des hommes et femmes en état de choc, les gangsters foncent directement chez son voisin immédiat d'en face. A savoir, D.B. Lui aussi, est un sergent-chef de police. Sa famille et lui, brutalement tirés de sommeil, sont tenus en respect. Les fripons qui occupent les lieux en maîtres, vont peu après quitter les lieux, avec de l'argent, des téléphones-portables, un ordinateur-portable, .... Et en décampant, ils tirent des coups de feu en l'air, pour décourager quiconque voudrait oser se lancer à leurs trousses.

Plus tard alertés, des agents de police se déportent aux domiciles attaqués. Espérant encore y trouver les assaillants. Malheureusement, ces derniers sont déjà bien loin. Un constat est donc tout simplement effectué. Toutefois, une enquête suit son cours, pour mettre la main sur les sinistres malfaisants.

KIKIE Ahou Nazaire

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte