Sikensi : Il envoie un petit garçon à la boutique et viole sa sœur âgée de 4 ans


Mais quel tord-boyaux a-t-il bien pu ingurgiter, pour avoir une inspiration aussi morbide ?

L'individu dont il est question ici, est un jeune homme répondant au nom Kacou Franck Michel. Il a 17 ans et sa « carte de visite » porte déjà, la triste mention, de violeur. Et figurez-vous, sa victime, est une pauvre môme, âgée seulement de 4 ans. Il n'a eu aucun scrupule, à jouer à « Papa et à Maman » avec l'innocente gosse, dont il souille ainsi, la dignité de femme, en lui foutant précocement en l'air, son précieux hymen. La scène se passe dans le village communal de « Sikensi B », dépendant de Sikensi.

En effet, de ce que nous expliquent nos sources sur cette affaire révoltante, on apprend que dans l'après-midi du samedi 2 septembre 2017, dame K.J.A. se prélasse tranquillement à son domicile, en compagnie de ses sœurs.

Et là, son fils vient l'y rejoindre en courant. Et le petit garçon d'expliquer à sa mère, alors qu'il joue devant la cour, qu'un inconnu lui remet une pièce de 50 F Cfa. Lui demandant d'aller lui acheter du chewing-gum.

Mais voilà qu'à son retour, cet homme a disparu. Et avec lui, sa cadette E.C., âgée de 4 ans, avec laquelle il jouait à l'instant. Sur ce, la ménagère sort de chez elle avec son fils et à deux, ils entreprennent de retrouver sa fillette. C'est là qu'ils voient sortir un jeune homme d'un magasin à proximité, transformé en débarras. Le petit garçon le reconnaît tout de suite, comme celui qui l'avait mandaté à aller acheter du chewing-gum et à qui il avait confié sa petite sœur.

Justement, à côté, dame K.A.J. aperçoit sa gosse, en train de pleurer sous une bâche dressée. Après avoir remis son chewing-gum à l'inconnu qui répondra plus tard, au nom de Kacou Franck Michel et que l'ont voit s'éloigner, dame K.A.J prend avec elle, sa fille. Et bien entendu, elle lui demande les causes de ses pleurs. La fillette répond que c'est le « tonton » qui s'en va là, qui lui a mis « sa grosse pointe » dans le sexe. Ce sont les propres termes de l'enfant. Sur ce, la mère descend le caleçon de sa fille, pour vérifier ses propos. Ce qu'elle découvre dans les parties intimes, en feu, de sa gamine, est tout simplement révoltant.

A la suite de ce terrible constat, la maman se met à crier « au violeur ! ». Ayant pleine conscience de ce que ces appels de détresse sont de son fait, Kacou Michel se met aussitôt à s'enfuir. Des jeunes du village se lancent à sa trousse. Mais le mauvais garçon se montrera indéboulonnable, à la course de vitesse.

Peu après, sa petite victime est conduite à l'hôpital. Et tout de suite après, le commissaire Thuo, patron du commissariat de police de Sikensi, est saisi de ce cas écœurant de viol. Entre-temps, dans la soirée, depuis sa tanière, Kacou Michel est vraisemblablement rongé par le remords. Il sort alors de sa planque. Puis, il se déporte à l'hôpital où la petite E.C est aux mains des praticiens. Il approche la mère de cette dernière, pour bénéficier de son pardon. Pour son malheur, le commissaire de police est discrètement alerté de sa présence à l'hôpital. Les flics débarquent au centre de santé. Cette fois, Kacou Michel n'a pas le temps, de faire parler sa pointe de vitesse. Il est chopé.

A lire aussi: Un mineur viole une fille mineure et la pend

Dans les locaux du commissariat de police où il est immédiatement conduit, il est interrogé. Et là, il revendique « l'attentat sexuel » sur la personne de l'enfant. A l'en croire, toujours selon nos sources, ce samedi-là, il part de son Badasso natal, son village et se retrouve à Sikensi. Il est environ midi. Et s'il est là, c'est pour participer à un match de football « maracana », au quartier « Kraffa ».

Mais lorsqu'il se rend en ces lieux, il lui est signifié que la rencontre est annulée. C'est la mort dans l'âme, vu qu'il entendait faire montre de ses prouesses de bon footballeur, qu'il se rend alors, au village communal de « Sikensi B ». Ici, il veut se contenter de regarder la finale d'un autre match de « maracana ». Il se délecte du talent de ses amis. Et c'est cela sans doute, qui va l'inspirer à faire preuve, d'un autre talent. Celui-là, immonde.

A relire: Une fillette de 5 ans ligotée, violée et tuée

En effet, il nous revient qu'à la mi-temps du match, Kacou Michel en profite, pour se dégourdir les jambes, en faisant, comme on le dit, les cent pas. C'est dans cette démarche là, qu'il aperçoit les enfants de dame K.J.A, jouant devant leur domicile, non loin du maquis dénommé « Super lac ». Il propose de jouer avec eux. Peu de temps après, comme l'a signifié le petit garçon à sa maman, Kacou Michel l'envoie acheter des friandises à la boutique. Et pendant qu'il y est, sa petite sœur E.C, le « tonton » la prend et la fait asseoir sur ses cuisses. C'est de là que part l’excitation charnelle du sadique. Son « membre » est intenable. La gamine, il doit la posséder. Ainsi, il attire l'enfant dans le magasin renfermant les vieux objets.

Et là, il engage les hostilités par des propos de séduction. « Maman joliiiiie, viens ici, tonton va te donner un joli bonbon ! ». En fait de joli bonbon, c'est son affreux sexe tendu, soutenu par des gonades aussi grosses que des cabosses de cacao, qu'il éjecte de son crasseux slip. Ne se contenant plus, comme il le reconnaît d'ailleurs, Kacou Michel descend le caleçon de la fillette. S'offrant ainsi à découvert, le sexe de la petite fille.

Et comme s'il avait affaire à une jeune fille de sa catégorie, il étale la gosse sur le dos, se lubrifie le sexe avec sa dégoûtante salive et viole la pauvre E.C, hurlant de douleur. L'ignoble individu n'en a cure, qui va jusqu’à atteindre l'orgasme.

Fort heureusement, ce plaisir du sexe vient de lui passer de travers avec son arrestation. Le lundi 4 septembre 2017, le commissaire Thuo, tout en rogne devant l'acte commis par ce détraqué sexuel, défère ce dernier devant le parquet, à Tiassalé. On verra bien de quelles circonstances atténuantes, Kacou Michel croit bénéficier, après avoir marqué à vie, l'âme et la chair de cette pauvre fillette.

 

KIKIE Ahou Nazaire        

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Kikié Nazaire

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte