Yopougon : Un apprenti se tue en tentant de s'agripper au gbaka en marche de son patron


Un tragique accident de la route, avec mort d'homme, s’est produit au quartier « Bonikro », à Yopougon. Une espèce de « bôrô d'enjaillement », qui se termine très mal sous un véhicule. C'était le mardi 24 octobre 2017.

En effet, ce jour-là, notent nos sources, en début d'après-midi, D.B.D., au volant de son gbaka, part d'Adjamé avec le plein de passagers. A bord du véhicule, outre les passagers, il y a son apprenti attitré, le nommé Boris Tia, un solide garçon d'une trentaine d'années. Les deux hommes forment une équipe et les choses, apparemment, marchent bien pour eux. Vu que, selon nos sources, Boris Tia, qui fait preuve d'un zèle positif dans son boulot, a l'art indéniable d’appâter les clients. Sa façon de faire, tout un un régal qui ne manque d'arracher des rires. En tout cas, les passagers en rigolent, quand lui et son patron, eux, s'en mettent plein les poches.

A lire aussi: Un policier tabassé par un chauffeur de "gbaka" et son apprenti

Plus tard, les voilà à Yopougon, leur destination. Précisément, au quartier « Bonikro ». Précisément en face même de la station-service Petro Ivoire. Ici, à la demande d’occupants du minicar, D.B.D. gare son véhicule, afin que ces passagers-là descendent. Entre-temps, Boris Tia, qui met déjà pied à terre, frappe dans la portière arrière du véhicule, invitant ainsi leurs clients qui descendent, de le faire rapidement. De sorte à ce que son patron et lui s'en aillent rapidement, à la recherche d'autres passagers. La concurrence étant très rude dans leur milieu, pas question donc de traîner là, et céder du terrain aux autres gbakas.

Une fois les passagers débarqués, D.B.D. démarre aussitôt son véhicule. Pendant ce temps, Boris Tia continue de donner leurs monnaies aux clients descendus à l'instant. Cela fait, il se lance dans un sprint, comme ces apprentis en ont l’habitude, pour rattraper son gbaka, en marche. Et alors qu'il est quasiment à sa portée maintenant, l'apprenti tente de s’y agripper.

A relire: Le crâne d'un apprenti gbaka brisé contre le bitume

Hélas, si les autres fois, son « bôrô d'enjaillement » a marché, ce n'est pas le cas cette fois-ci. En effet, Boris Tia manque sa tentative à s'accrocher à la portière. Lorsque celle-ci lui échappe, le pauvre se retrouve directement, sous le gbaka. Et c'est le drame quand le malheureux est tué, sous le minicar.

Ce sont les cris d'horreur de passants qui attirent l'attention de D.B.D., qui gare immédiatement son véhicule. Lorsqu'il descend précipitamment de l'engin, il court vers son apprenti, inerte et en sang. Malheureusement, il n'y a plus rien à faire. Son Boris, à l'instant même plein de vie, est mort. En état de choc, D.B.D. n'en croit pas ses yeux.

Les éléments du commissariat de police du 17ème arrondissement, alertés, arrivent sur place et procèdent au constat d'usage. Puis le corps de l'apprenti est enlevé et déposé à la morgue. Triste fin.

 

Madeleine TANOU  

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Madeleine Tanou

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte