Abobo : Un chef de gang affronte la police en pleine voie ferrée


Il n'est pas question pour lui de se mettre dans la posture d'une victime expiatoire et vendre sa peau moins chère. Lui, c'est Bamba Ali alias « Sia Popo », un criminel endurci de 25 ans, et chef de gang.

En fait, expliquent nos sources, Bamba Ali, ressortissant d'un pays frontalier à la Côte d'Ivoire, est un redoutable malfaiteur qui ne recule devant rien. Il monte un gang dont il donne pour mission, les braquages des véhicules personnels et même de transport en commun. En tout cas, ses acolytes et lui font feu de tout bois.

Le 6 septembre 2017, Bamba Ali et ses troupes s'illustrent particulièrement à Abobo, où ils braquent notamment deux taxis-compteurs. Il était 2h du matin.

A lire aussi: Violente bagarre entre des gansgters et un vigile

La police, au fait de toutes ces attaques commises par ce jeune homme et sa bande, mène minutieusement des enquêtes. Celles-ci aboutissent à l'arrestation de l'un des membres du gang. Ce dernier qui passe aux aveux, rejoint les pensionnaires de la Maca. Les autres animateurs du gang font, eux, objets de recherches actives. Notamment le chef de gang, dont l'arrestation pourrait refroidir les ardeurs de la bande.

Les agents de police en sont à traquer cet individu de mauvais aloi, quant ils reçoivent une importante information. En effet, le jeudi 2 novembre 2017, un informateur anonyme rapporte à la police, la présence de Bamba Ali alias « Sia Popo », sur les rails. Et c'est non loin de la « Mosquée Siaka Koné », à Abobo. Il est environ 13h.

Sans perdre une seule tierce, les policiers foncent sur les lieux. Ils y surprennent effectivement le chef de gang tant recherché. Les flics lui recommandent la sagesse de se rendre. Bamba Ali qui conçoit que les carottes sont cuites et que c'est terminé pour sa cavale, lève les bras en l’air. Signe de sa volonté de se soumettre à la volonté des forces de l'ordre.

Mais à la vérité, ce n'est que diversion. De fait, Bamba Ali n'est pas prêt à se rendre, au risque de moisir en taule. Sa peau, il entend la vendre chèrement. Ainsi, baissant subitement le bras droit, il s'empare de son arme à feu fixée à sa taille. Mais les policiers qui prévoyaient un tel scénario, sont plus prompts que lui. Ils l'en empêchent en ouvrant le feu. Atteint à la cuisse droite, le chef de gang s'écroule.

Les flics le maîtrisent et lui arrachent son arme à feu. Il est évacué aux urgences du Chu de Yopougon où il est placé sous surveillance policière, pour lui éviter de prendre la tangente. Après des soins qui lui sauvent la vie, Bamba Ali est mis à la disposition de la Direction de la police criminelle, pour continuation d'enquête. Le reste de la bande fait l'objet de recherches pointilleuses.

 

Madeleine TANOU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

 

Madeleine Tanou

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte