Trafic de stupéfiants : Un dealer vendait la drogue en plein cimetière


Dans notre édition du mardi 14 novembre 2017, à la page 16, nous rapportions des faits de cambriolage de la seule pharmacie de la grosse bourgade de N'Zianouan, localité dépendant de Tiassalé. Un cambriolage qui avait rapporté la somme de 1 200 000 F Cfa à ses auteurs. Et la bande, finalement, avait été démantelée grâce à l'un de ses membres. A savoir, un mineur de 15 ans, répondant aux initiales K.K.J.

Ce gamin, lésé dans le partage du butin, avait exprimé son désir de vengeance, en balançant aux gendarmes, tous ses acolytes. Permettant ainsi aux éléments de la brigade de gendarmerie de Tiassalé, de mettre la main sur ces derniers.

Hé bien, le même môme n'a pas fini de faire parler de lui. Prolixe à souhait, il vient de récidiver, en balançant encore d'autres bandits, avec lesquels il avait des atomes crochus. Ceux-là sont essentiellement des dealers.

En effet, nos sources nous apprennent que du fond de sa cellule de la brigade de gendarmerie, le jeune K.K.J. interpelle les agents des forces de l'ordre, en indiquant qu'il va encore parler. Entendu de nouveau alors, le mineur-criminel explique qu'avant d'aller commettre des forfaits, comme celui du cambriolage de la pharmacie, il se donne d'abord de la contenance. Et comment ? En consommant de la drogue, soutient-il. Ainsi camé, il peut sévir en éloignant de lui, toute idée de couardise. Et s'il consomme la drogue, c'est qu'il a bien entendu, un fournisseur.

A relire: Lesé dans le partage du btuin, un mineur livre les membres de son gang

Et là, le gamin en conflit avec la société dénonce deux individus qu'il présente comme les vendeurs attitrés de drogue, à N'Zianouan. Et il n'hésite pas à livrer leurs noms aux gendarmes. Ce sont Troa Cyril alias « Siro » et Silué Kadioléwyé Aboubacar dit « Rasta ».

Concernant le premier, K.K.J. explique que c'est au cimetière même de la localité, sous la complicité passive des morts, qu'il vend la drogue à ses clients, qui l'y rejoignent à l'abri de tout regard indiscret. S'agissant de Silué Kadioléwyé, il note que sa came, il la fournit à ses clients en bordure du fleuve « N'Zi », au quartier « Terre rouge ». Et poursuivant, le jeune bandit précise que ce dealer, pour éviter l'accès à son domicile, pouvant laisser découvrir les traces de son activité répréhensible, fait surveiller sa demeure. Et ce « gardien-là » est un chien errant, qu'il a pu apprivoiser grâce à de la boustifaille infecte et un relatif amour manquant au clébard.

Suite à ces révélations, les hommes de l’adjudant-chef Brindou Edmond, commandant de la brigade de gendarmerie de Tiassalé, descendent sur Tiassalé. Et mènent du reste régulièrement, des patrouilles de sécurisation. Nous sommes le lundi 6 novembre 2017. Ainsi, ils mettent la main sur Troa Cyril alias « Siro ».

La fouille de sa piaule laisse découvrir des choses qui confirment les accusations de K.K.J. A savoir, du cannabis en importante quantité. Interrogé, Troa Cyril explique aux hommes de la maréchaussée que c'est bien Silué Kadioléwyé qui lui fournit la drogue, qu’il revend pour se faire du pognon.

Les instants qui suivent, « Rasta » est à son tour chopé. Auditionné, il nie être le fournisseur attitré de Troa Cyril. Toutefois, il reconnaît être un consommateur et un revendeur occasionnel de drogue. Et parmi ses clients, figure effectivement le jeune K.K.J.

En tout cas, les preuves de leur déviation sont suffisamment accablantes. C'est pourquoi, après leur garde à vue, Troa Cyril alias « Siro » et Silué Kadioléwyé, dit « Rasta », sont déférés devant le parquet de Tiassalé, qui leur décerne un mandat de dépôt. C'était le jeudi 9 novembre 2017.

 

KIKIE Ahou Nazaire  

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Kikié Nazaire

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte