Yopougon : Le client prend seul une chambre à l'hôtel et est retrouvé mort nu dans sa douche


Photo DR

Parti de chez lui pour se donner un instant de plaisir avec sa dulcinée dans un petit hôtel de yopougon, le client est passé de vie à trépas. 

Ce petit hôtel, bon marché, qui ferait bien l'affaire d'infidèles voulant se terrer pour faire les 400 coups, se trouve dans les dédales du quartier Port-Bouët 2, à Yopougon. Hélas, cet endroit jusque-là tranquille, vient d’enregistrer un drame dans ses locaux. Un des clients y a trouvé la mort, de façon totalement inattendue.

En effet, seon les témoignages rapportés par nos sources, le vendredi 26 janvier 2018, nous sommes aux alentours de 19h, quand le vieux K.A. se présente dans ledit hôtel. Contrairement à certains vieux hommes vicieux, encore adeptes des fortes sensations sexuelles, qui viennent avec des nénettes à leurs bras, lui est tout seul. A relire: Yopougon /Il meurt à l'hôtel sans avoir eu le temps de faire l'amour avec son amante

Avec ses 62 ans bien sonnés, K.A. estime que ce n'est plus de son temps de jouer les bourreaux des cœurs et de s'écrier à la vue d'une jeune fille : « Maman joliiiieee , viens saluer tonton ! ». Puis sans scrupules, se retrouver avec elle dans un hôtel, pour aller se rendre ridicule par la suite, pendant le « show », avec ses postures démodées. Des postures justes bonnes, pour épater les gonzesses des années « tcha-tcha-tcha », des années des indépendances des pays africains.

Non, K.A., qui est un tranquille retraité de la fonction publique, ne mange pas de ce pain. Et puis, il a tiré la leçon de ce que de vieux gars, qui ont osé se frotter à des jeunes filles aux coups de reins endiablés, ont laissé leur peau, dans des chambres d'hôtels.

Alors, lorsque la clé de sa chambre lui est remise, le sexagénaire va s'y enfermer calmement. Mais avant, il demande aux employés de l’établissement de le réveiller très tôt le matin. Ainsi, il pourrait avoir la chance, souligne-t-il, de bénéficier d'une place dans un véhicule de transport en commun ralliant la ville d'Arrah, sa destination. C'est là qu'il vit avec les siens.

On en est là, quand pointent les premières lueurs matinales. Alors, juste à 6h, comme il l'avait demandé, le gérant de l'hôtel va frapper à la porte de la chambre du vieil homme. Mais, il va beau tambouriner à la porte, aucune réponse ne lui parvient de l'intérieur de la pièce. C'est bien curieux tout cela. Et dire que personne, depuis, n'a vu le retraité sortir de sa chambre. La preuve, sa clé n'est pas déposée à la réception comme cela se fait, avec les clients qui partent chaque fois de leurs chambres.

En tout cas, le gérant de l’hôtel, répondant aux initiales P.A., est déterminé à le comprendre. Avec certains employés qui sont alertés, il défonce la porte de la chambre.

A lire aussi: Yopougon /Plusieurs morts dans l'attaque d'un hôtel

Et là, horreur. Le pauvre K.A. est découvert mort, dans un décor qui en rajoute à l'ampleur du drame. De fait, dans la douche, l'infortuné père de famille est étendu sans vie et sans dessous. Et juste à côté de lui, toujours dans la douche, son sac de voyage contenant des ampoules buvables d'un médicament chinois. Trois de ces ampoules, dont il a certainement consommé le contenu, sont également bien visibles.

Mais, qu'est-il  arrivé au vieil homme, pourtant bien vivant, les heures précédentes ? La police est immédiatement saisie. Des agents des forces de l'ordre se déportent sur les lieux et procèdent à un constat d'usage. Puis, la dépouille est enlevée et déposée à la morgue.

Des investigations policières se trouvent en ce moment-même en cours, en vue de déterminer les causes exactes du décès inattendu du retraité. Pauvre retraité, qui ne retrouvera plus vivant les siens à Arrah.

 

KIKIE Ahou Nazaire      

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Kikié Nazaire

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte