Agboville : Une fausse capitaine de police arrêtée


La police d'Agboville vient de réaliser un beau coup de filet. Elle a mis le grappin sur Yéo Fatou Sylvie, née en 1980, qui, jusque-là, usurpait tranquillement le titre de capitaine de la Police nationale, avec certains avantages que confère ce titre.

En fait, de sources introduites, le mardi 20 février 2018, le commissaire Dassé Gbaka Roger, du commissariat de police d'Agboville, est saisi d'une importante information, par un appelant anonyme. Ce dernier évoque la présence dans la capitale de l'Agnéby, d'une fausse officier de police. Qui en plus, s'adonne à des pratiques très peu recommandables d'escroquerie. Et pour ce faire, poursuit l'informateur, la bonne dame laisse entendre qu'elle est détachée dans les régions de l'Agnéby-Tiassa et de La Mé, pour le compte de la Dst.

Sur indication de l'informateur, le commissaire Dassé et certains de ses éléments effectuent aussitôt une descente au domicile de la mise en cause, au quartier « Château ». La perquisition de la piaule laisse découvrir un complet treillis, une tenue bleue claire de la police, avec des épaulettes de capitaine, une bande patronymique Yéo F.S. et deux complets d'imperméables militaires.
 

Au cours de la même opération, les flics mettent la main sur plusieurs documents administratifs, destinés à des concours d'entrée à la Fonction publique, à l'Ens, à l'Ena, au Cafop et autres. La fausse policière qui en réalité est une tenancière de maquis, explique cependant être titulaire d'une maîtrise en Sciences économiques. Sur sa fausse qualité professionnelle, « capitaine » Yéo Sylvie, immédiatement arrêtée, fait des aveux. A l'en croire donc, elle n'a jamais présenté le concours d'entrée à l’École nationale de police.

 La jeune dame, dont la beauté contraste fortement avec sa moralité sinistrée, soutient que c'est depuis 2011, qu'un individu dont nous taisons le nom, pour les besoins de l'enquête, lui remet les attributs de police, contre paiement de la somme de 2 700 000 F Cfa, sur les 3 000 000 de F Cfa initialement réclamés. Puis, son bienfaiteur de la rassurer de ce qu'elle est affectée à la Direction de la surveillance du territoire ( Dst). Avant de terminer par lui dire que ses bureaux devraient être installés dans le département d'Agboville.

Sur les faits d'escroquerie qui lui sont également imputés, Yéo Sylvie, incroyablement sereine, avance avoir effectivement, contre le versement d'argent, promis à plusieurs naïfs individus, le succès à divers concours de la Fonction publique. Elle fera miroiter ainsi l'illusion à n'en plus finir à ces pauvres, qui lui versaient des sommes d'argent allant de un à trois millions de F Cfa.

L'information de son arrestation qui se répand dans la ville, comme une traînée de poudre, entraîne plusieurs plaintes contre Yéo Sylvie. Au moment où nous mettons sous presse, elle séjournait encore au violon de la police. Elle attend probablement d'être déférée devant le parquet.

 

Célestin KOUAME ( Correspondant régional)

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

 

Celestin KOUAMÉ

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte