Williamsville : Les passagers entraînent le chauffeur de taxi au cimetière et l'agressent


Dans la soirée du mercredi 21 mars 2018, G. Jean, chauffeur de taxi, a certainement mesuré les risques de son métier, dus à l’embarquement à bord de son véhicule d'individus dont on ne sait absolument rien du tout. Il est tombé sur des clients qui n'en étaient pas vraiment.

De fait, nos sources expliquent qu'au volant de son taxi-compteur, G. Jean, à la recherche de clients, se retrouve à la Riviera 2, dans la commune de Cocody. Aux alentours de 19h, il est heureux d'être hélé par deux individus. Ces derniers demandent à être conduits à Williamsville, dans la commune d'Adjamé.

Une bonne affaire pour G. Jean, car les deux hommes ne négocient guère le prix de la course, comme l'auraient fait d’autres. Et pour cette longue distance, le taximan peut donc enclencher le compteur de son véhicule. C'est d'ailleurs ce que ses deux clients, confortablement installés à bord du véhicule, lui conseillent. Et le taxi démarre.

Croyant ruser avec ces deux passagers, G. Jean emprunte même un itinéraire qui rallonge un peu plus la distance. Son objectif étant de gagner un peu plus d'argent. Mais sait-il vraiment à qui il a affaire ? Bien malheureusement non. Parce que, en réalité, les deux hommes en sa compagnie dans son taxi, hélas, sont de la trempe de ceux qui mazoutent le quotidien des honnêtes citoyens. Et il va bientôt l'apprendre à ses dépens.

A relire: Abobo /un chauffeur de taxi conduit ses passagers braqueurs à la police

Une fois donc à Williamsville, les deux clients demandent à être transportés jusqu'au cimetière, précisément. Ils prétendent dire des prières nocturnes sur la tombe d'un parent disparu. G. Jean n'y voit aucun inconvénient. C'est tout à fait dans son intérêt, vu que sa cagnotte peut davantage prendre du relief. Le voilà donc, qui s'exécute.

Mais une fois aux portes de l'univers qui accueille les morts pour leur repos éternel, les deux quidams qui, jusque-là, se faisaient passer pour des citoyens de bonne moralité, vont se dévoiler. L'un d'eux, à la surprise de G. Jean, sort un pistolet qu'il pointe à la tempe de l’infortuné conducteur de taxi. Du reste, complètement éberlué. Et le criminel d'exiger qu'il lui remette toute sa recette. C'est sans sans hésiter que le pauvre chauffeur s'exécute, en remettant tout le pognon en sa possession. C'est-à-dire, la somme de 35 000 F Cfa.

L'argent entre leurs mains, les deux gangsters descendent du véhicule, avant de sommer la victime de dégager des lieux, tout de suite. Mais G. Jean ne semble pas de cet avis. A l'idée de savoir qu'il a « brûlé » inutilement son carburant, et en plus se faire détrousser de son pognon, son sang fait un tour. Se faisant courageux, il se jette sur le malfrat tenant le pistolet et tente le désarmer. Mais ce dernier ne se laisse pas surprendre. Il envoie un violent coup de crosse, à la tête du chauffeur de taxi. Ce dernier, complètement groggy, lâche prise.

Profitant donc de l'état d'étourdissement de leur victime, les malfaiteurs prennent la fuite et disparaissent dans la pénombre. Ils ne prennent donc pas le risque de tirer à l'arme à feu, de crainte d'attirer l'attention des gardiens du cimetière, qui pourraient venir aux nouvelles. G. Jean qui retrouve plus tard ses sens, va saisir le commissariat de police du 11ème arrondissement.

 

Madeleine TANOU

 

 

Madeleine Tanou

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte