Drame à Bouaké : Allé pour une partie de chasse nocturne, un chasseur dozo attabu


La partie de chasse aura viré au drame à Bouaké pour l'un de ces chasseurs traditionnels ''dozos'',

Un drame a été enregistré, ce dimanche 7 juillet 2018 à Bouaké où un jeune chasseur a été retrouvé mort oar balle alor qu'il était à une partie de chasse nocturne.

Les tirs de rafales entendus dans la nuit du samedi 7 juillet 2018 et qui ont quelques peu troublé la quiétude des riverains du quartier Air France 3 de Bouaké, commencent à livrer des secrets. Même si plusieurs habitants croyaient encore à des bruits de bottes liés à une mutinerie, on en sait un peu plus sur le mobile de ces faits.

Selon des témoignages recueillis auprès d'une source policière, il s’agit d’un chasseur dozo, qui a été froidement abattu par des hommes en armes, alors qu’il était allé à une partie de chasse nocturne dans la brousse d'Amanibo, un village du quartier Air France 3. L'identité des personnes ayant commis cette bavure, toujours selon notre source, n'est jusque-là pas connue. Toutefois, selon des indiscrétions, Silué, le jeune chasseur dozo, après une partie de football avec ses amis du quartier, avait décidé de se livrer à sa passion la chasse nocturne. Il prend ses accessoires de chasse et se rend en brousse. Il était 19 heures lorsque Silué prend la route pour la chasse. Il y passe toute la nuit pour tenter d'avoir du gibier et revenir à la maison comme il en a certainement l’habitude. Malheureusement, Silué ne reviendra pas de sitôt. Les membres de sa famille et ses amis du quartier se posent mille et une questions sur le retour tardif du jeune chasseur ce dimanche matin. Le soleil une fois au zénith, l'inquiétude commence à gagner les esprits.

Que se passe-t-il ? Ces interrogations qui fusent de partout trouveront leur réponse plus tard lorsque des amis de Silu& décident d'aller à sa rencontre en brousse. Là-bas, ils feront la découverte macabre du corps sans vie de leur ami. Silué, qui portait son gillet traditionnel de dozo, baigne dans une mare de sang. A quelques mètres près du macchabée se trouve des douilles de kalachnikov qui pourraient confirmer la thèse d'un homicide.

Alertés, les éléments de la police du 4ème arrondissement de Air France 2 se déportent sur les lieux pour le constat d'usage. Quand les services des  pompes funèbres à leur tour procèderont à l'enlèvement du corps.

Au moment où nous mettions sous presse, les services de police ont entamé une audition de tous les amis du défunt chasseur en vue de mieux orienter les enquêtes et situer les responsabilités dans ce meurtre dont on ignore pour l'heure le motif et les auteurs.

Simon DEBAMELA, à Bouaké 

Simon De BAMELA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte