Accusée de pratiques occultes, d’envoutement et du décès du neveu de son époux, voici la réaction de Dame Chantal N. Konan, depuis Agnibilékro ?

L'époux rompt aussi le silence
La photo du futur Dr Albert N'go (à d) dans son enfance quand son aîné, Dr Konan, est allé le chercher dans son village

Elle a été citée comme la principale mise en cause indexée par son beau-frère, depuis les Etats-Unis, dans la mort dans des circonstances occultes de son neveu, en 2014. Jointe, Mme Niamké, Epouse Konan, dit sa part de vérité.

Bonsoir Mme Niamké. Connaissez-vous Dr. Albert N’go ?

Ils a grandi chez moi avec son frère. Quand il a eu son Bepc, c’est là que son grand frère est allé le chercher pour rester avec nous.

Que répondez-vous aux accusations de pratiques occultes qu’il vous porte et qui auraient été à l’origine de la mort de son neveu ?

Quelqu’un qui est mort de tuberculose, comment pourrais-je le tuer ? Ils étaient deux enfants à bas-âge qui sont venus avec moi. C’est avec moi qu’ils ont grandi. Ils ont fait la classe de Cp1 jusqu’à la terminale. Ils sont allés dans leur propre village. A leur retour, le plus petit est tombé malade. A la suite de cela, on a parlé de fièvre cérébrale qui tendait vers la méningite. Il est mort de tuberculose. Les papiers sont là. C’est de la même maladie que son père aussi est décédé.

Il parle de maltraitance qu’ils ont dû subir sous votre toit. Qu’en dites-vous ?

On les a maltraités ? Au moment où je vous parle là, il y a encore cinq membres de leur famille qui sont encore là.

 

Que répondez-vous à cette histoire d’envoutement de leur grand frère, votre mari ?

Je peux vous donner son numéro pour que vous l’appeliez. Je ne me reconnais pas dans çà. Moi, je n’ai que mon Dieu. En fait, il est jaloux, et il veut me faire du mal. C’est un enfant qui est ingrat. C’est pour cela que j’ai déjà contacté un avocat. Je vais me rendre sur Agnibilékro pour porter plainte au tribunal de première instance contre lui. S’il doit venir pour qu’on l’entende, on va en parler. Parce que ça devient autre chose maintenant.

Qu’est-ce qui explique sa réaction, selon vous ?

Je ne sais pas. Quelqu’un qui a grandi chez moi, qui a mangé chez moi jusqu’à ce qu’il ait une bourse pour aller aux Etats-Unis. J’ai participé même à ses frais de voyage. Si tu ne peux pas me dire merci, ce n’est pas la peine d’inventer du n’importe quoi pour mettre sur moi.

Savez-vous qu’il a porté plainte contre vous au tribunal d’Abidjan ?

Je suis au courant !

Avez-vous reçu déjà cette plainte?

Pas encore !

Comment comptez-vous vous défendre devant le tribunal ?

Je vous ai dit que j’ai déjà un avocat.

Comment expliquez-vous que quelqu’un qui a vécu chez-vous puisse subitement s’en prendre à vous de la sorte ?

Demandez-lui ! Qu’est-ce que j’ai fait ? Il m’accuse sur la nourriture. Mais, la nourriture qu’on prépare là, moi, je n’étais même pas là-bas. J’étais à Agnibilékro. Il est allé aux Etats-Unis le 11 ou le 12 février 2012. Moi, on m’a muté à Agnibilékro et je suis venu avant lui. Tout ce qu’il raconte s’est passé derrière moi. Comment cela peut-il être possible.

Vous vivez à Agnibilékro ?

Je suis à Agnibilékro depuis 2012, tout juste après la crise post-électorale. Je ne suis même pas dans la maison là-bas. Ma maison baillée, eux-mêmes l’ont confisquée. Ses parents ont confisqué et vivent dedans. Pourquoi c’est lui-seul que je vais tuer. Il m’a fait quoi ? Un endroit où on ne se sent pas bien, on ne peut pas y rester jusqu’à avoir le Bac C et être orienté, passer le concours de l’INHP, aller soutenir et revenir chercher une bourse d’étude à laquelle on a participé avant qu’il ne parte.

Selon le monsieur, vous avez envoûté votre mari que vous voulez tuer après les membres de sa famille qui vivent avec lui ?

Çà-là, je ne sais pas ce que je vais vous dire pour que vous croyez. Je ne sais pas s’il est déréglé ou s’il a quel problème. 

La version de l’époux

Il est au cœur de la bisbille qu’il y a entre son cadet et son épouse depuis ces 4 dernières années. Dr N’go, son petit frère soutient mordicus qu’il est envoûté par sa conjointe. Toute chose pour laquelle il se bat pour le délivrer. Lui, le concerné, il s’inscrit en faux dans ce débat et s’interroge sur ce qui a pris la tête de son jeune frère qu’il aura façonné jusqu’à son ascension universitaire au Etats-Unis où il vit.

Reçu à notre rédaction, albums photos, documents scolaires et toutes sortes de preuves pour témoigner sa bonne foi, Dr Konan N’dri est sous le choc. « Mon petit frère est un enfant ingrat. Cette femme a tout fait pour moi. Elle et moi, avons tout fait pour qu’il soit là où est aujourd’hui. Il ne peut pas traiter mon épouse de la sorte. Ce n’est pas croyable ».

L’enseignant des Sciences physiques à l’université de Man s’explique difficilement l’attitude de son cadet, lui-même docteur en Sciences pharmaceutique, envers sa conjointe. Quand celui-ci accuse Dame Niamké, épouse Konan d’avoir éliminé leur neveu, Dr Konan produit des documents médicaux pour démontrer que l’enfant, décédé en janvier 2014, l’a été des suites d’un accès tuberculeux aggravé. A la limite, il puise dans la tradition, ce qu’il présente comme une sorte de « dérive comportementale » de son jeune frère. Lequel n’arrête pas de transmettre des messages ‘’Sms’’ à son épouse pour la menacer de la détruire en prenant soin de lui faire copie. « C’est de la diffamation, tout ce qu’il fait. N’eut été le corps de métier dans lequel mon épouse est, elle aurait porté plainte contre lui. Mais, trop c’est trop. Je pense qu’on va finir par en arriver à cette plainte », fait savoir l’ainé de Dr Albert N’go, qui tente vaille que vaille de faire comprendre à son cadet qu’il se trompe sur le compte de son épouse, y compris le sien.

 

 

F.D.B

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte