Tribunal militaire d’Abidjan : Encore un policier dans la nasse de Ange Kessi


Le procureur militaire, Ange Kessi, toujours intraitable et sans pitié contre la délinquance des forces de l'ordre

Le sergent-chef Atsé Atsin Florent doit être à se demander ce qui l’a poussé à ouvrir le feu à Odienné où il a eu à blesser des passants, manquant ainsi de soulever la furia des populations dans cette zone, où les habitants n’hésitent pas à s’illustrer dans pareille situation. L’agent de police en service à la Préfecture de police d’Odienné, a été déféré au tribunal militaire d’Abidjan où il devra répondre de ses actes devant le procureur Ange Bernard Kessi Kouamé, après avoir été arrêté suite aux faits qui se sont produits.

Le sergent-chef Atsin, faut-il le rappeler, a tiré deux coups de feu dans une boîte de nuit, le mercredi 7 août 2018, pour, selon lui, manifester sa joie, à la faveur de la célébration du 58ème anniversaire de la Côte d’Ivoire. Les rafales libérées dans la boîte ont malheureusement fait des blessés, et l’agent à la gâchette facile a été appréhendé.

Conduit devant le procureur militaire, il est présentement détenu à la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan (Mama) en attendant son jugement. Le cas de ce sergent monte à trois les cas d’indélicatesse de policiers contre lesquels Ange Kessi compte sévir. L’agent d’Odienné est poursuivi pour coups et blessures involontaires et défaut de maîtrise de son arme de dotation, selon une source judiciaire. Il risque jusqu’à 5 ans d’emprisonnement, à l’image des deux policiers de San-Pedro, accusés de blessure par balle et violation de consignes.

 

F.D.B

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte