Bingerville / L’inhumation vire à l’affrontement : Un corps refoulé, des gendarmes chassés


Le corps d’Akré Adja David, machiniste à la Sotra, à la retraite, ne sera pas inhumé à Elokato, dans son village natal, situé à 18 km de Bingerville. Cela, par la volonté d’une partie de la population, armée de gourdins, selon des sources sécuritaires, qui s’est opposée à cet enterrement, en dressant des barricades.

La raison, c’est que le défunt, de son vivant, n’était pas membres de la génération au pouvoir qui est en conflit avec la sienne. D’ailleurs, l’alerte a été donnée, lorsque le cortège funèbre est sorti de la morgue de Bingerville, peu après 10h, le samedi 8 septembre 2018. Des gendarmes issus de l’escadron d’Agban et des éléments de la Brigade de Bingerville qui ont été sollicités, accompagnaient le corps de Akré dans son village natal. Mais, ils vont être stoppés avant le village, des villageois s’étant montrés hostiles à leur arrivée, surtout en compagnie du corps d’Akré. Mieux, certains villageois ont décidé d’aller à la chasse de gendarmes.

A relire: Divo: L’enterrement d’un planteur vire à l’affrontement dans un village

Les hommes de la maréchaussée, qui n’ont pas voulu jeter de l’huile sur le feu, à travers une confrontation avec les villageois d’Elokato dont les conséquences seraient dommageables, ont rebroussé chemin. Des amis et connaissances de feu Akré Adja, qui avaient précédé le corps, ont quitté précipitamment le village. La dépouille et tout le cortège ont été bloqués dans le village voisin, afin d’éviter un affrontement sanglant. C’est ainsi que le corps d’Akré Adja David a été reconduit à la morgue de Bingerville. Même s’il a été mis en bière avant le déplacement sur Elokato, le corps est retourné à la morgue.

Des négociations ont été entamées avec les autorités locales de Bingerville, afin de trouver une sépulture digne à Akré. Finalement, une place a été trouvée au cimetière municipal. Les partisans et surtout les membres de la famille d’Akré sont également remontés, et se disent prêts  à répliquer. Car, le 15 septembre 2018, deux corps de la tendance de ceux qui ont manifesté, le samedi 8 septembre 2018, devraient être inhumés au village. Et c’est cette occasion que les partisans d’Akré Adja veulent saisir pour empêcher « tout corps d’entrer au village ». Ce village, faut-il le rappeler, est miné par un conflit de générations.

 

M’BRA Konan

 

 

M'Bra Konan

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte