Marabadiassa : Plusieurs blessés dans un affrontement entre populations de deux villages au Centre, ce qui a provoqué la bagarre


28/10/2018
Marabadiassa : Plusieurs blessés dans un affrontement entre populations de deux villages au Centre, ce qui a provoqué la bagarre

Un affrontement entre les jeunes de Marabadiassa et ceux du village de Bemplo, dans le département de Béoumi, a fait dans la matinée du samedi 27 octobre 2018, sept (7) blessés dont trois (3) par balles et plusieurs dégâts matériels. Le pire a été évité entre les populations de cette sous-préfecture grâce à la promptitude de la gendarmerie. Après un retour au calme, l'on en sait un peu plus sur l'origine de ces violences.

Selon les informations recueillies auprès des belligérants, un processus de délimitation en cours des villages entrepris par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural, serait à l'origine des émeutes. Touré Souleymane dit Bema, chef du village de Marabadiassa, qui estime ne pas être pris en compte par l'opération, est  pointé du doigt d'avoir orchestré l’attaque en vue d'interrompre le processus.

 

Marabadiassa crise

                                                                                                            Les dégats matériel témoignent de l'intensité de la violence qu'il a eu à Marabadiassa

Mais, le concerné réfute en bloc cette accusation.  M. Touré accuse plutôt les autorités de n'avoir pas prêté une oreille attentive aux doléances formulées en dépit des démarches entreprises auprès de celles-ci. Ce qui aurait poussé les jeunes à réagir. « Nous avons constaté que tous les villages sont pris en compte par l'opération, sauf le nôtre. Nous avons trouvé cela bizarre, et notre village s'est senti frustré. Nous avons demandé un arrêt de la délimitation des terres afin que cela soit corrigé pour que chacun se sente concerné pour éviter les frustrations. Malheureusement, notre préoccupation n'a pas été prise en compte, et ce que je voulais éviter est arrivé », s'est-il défendu. Et le chef d'appeler sa jeunesse au calme.

Quant à Aho Kouamé, chef du village de Bemplo, il a déploré cette situation et invite les autorités compétentes, qui s'étaient réunies à la sous-préfecture de Marabadiassa dans l'après-midi des hostilités, en présence du député de Bouaké, Bema Fofana, à faire toute la lumière. 

Abdoul CISSÉ, Correspondant régional 

Abdoul CISSE

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome