Bangolo : Un jeune homme disparaît et est retrouvé pendu


Les populations de Diéouzon, localité située dans le département de Bangolo, demeurent encore sous le choc de la découverte du corps sans vie de Zéréhoué Michel, jeune homme originaire du village. 

En effet, informent nos sources, dans la matinée du vendredi 2 novembre 2018, alors qu'il se rend dans sa plantation pour une prospection quotidienne, Guiria Noël tombe sur la macabre scène. Le corps de Zéréhoué Michel, une corde au cou et rattaché à un arbre, en train de balancer dans le vide.

Le paysan, tel un athlète, engage un sprint et fonce en direction du village où il raconte tout. Les autorités villageoises alertent à leur tour, les agents des forces de l'ordre qui se déportent sur les lieux de la découverte. Leur constat achevé, la dépouille est remise à la famille éplorée, pour inhumation immédiate. Mais comment expliquer ce drame ? Difficile pour l'heure.

A relire: Bangolo: Un père de famille égorgé à son domicile; ses frères convoqués à la gendarmerie

En effet, toujours selon nos sources, Zéréhoué Michel souffrait d'une déficience mentale depuis des années, au point qu'il abandonne son métier de ferrailleur. Il se retrouve alors au village, à Diéouzon, pour des soins. Il y est admis dans un camp de prières, avec l'espoir que l'intercession divine lui fasse recouvrer ses sens. Et c'est ce qu'il se passe.

Mais alors que l'on doit poursuivre les prières avec beaucoup d'intensité, pour le mettre définitivement hors de cause, Zéréhoué Michel s'échappe du camp religieux. Et malheureusement, il rechute. Dès lors, sa vie est une succession de dérives. Les agressions physiques de passants, les viols de filles...tout y passe. Avec sa dégradation mentale qui s’accroît, il passe désormais ses nuits à la belle étoile et sa bouffe, c'est dans les poubelles qu'il va la chercher. Plus personne parmi les siens, impuissants, ne peut le contrôler.

C'est sur cet état de fait que, le jeudi 1er novembre 2018, le pauvre garçon disparaît du village, pour une destination inconnue. Et le lendemain vendredi, il est découvert mort, pendu. Suicide ou crime maquillé ? Chacun au village a le regard tourné vers l'enquête de la gendarmerie, qui s'emploie à élucider cette mort.  

 

Ibrahim BAKOULE ( Correspondant régional)

Ibrahim BAKOULE

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte