Yopougon : Six hommes armés vandalisent l'administration d'un établissement scolaire


Situé au quartier « Toits rouges », à Yopougon, un établissement scolaire du secondaire a été la cible d'hommes armés. C'est dans la nuit du vendredi 30 novembre au samedi 1er décembre 2018 que l'acte criminel a été posé.

Sur ces faits, nos sources rapportent que chaque nuit, pour assurer au mieux la sécurité de l'établissement scolaire, B.T., le gardien, va se percher sur la dalle de l'immeuble composant l'école. Ainsi, grâce à cette vue panoramique, il a l’œil sur tout.

La nuit des faits, il prend encore ses quartiers sur la dalle du bâtiment. Mais ce que l'infortuné ignore cette fois, c'est qu'il va vivre des moments agités. Des quidams qui ont l’établissement scolaire dans leur viseur, ont pu parfaitement étudier ses habitudes et connaissent son poste d'observation.

A relire: Yopougon-Attecoubé : Affrontements sanglants entre bandes rivales

Alors, pendant qu'il tient ses positions, des gangsters au nombre de six (6), dont deux sont armés de kalachnikovs, le prennent de revers. De fait, ils évitent son champ d'observation, le contournent discrètement et finissent par le surprendre sur la dalle. Au moment où le pauvre se rend compte de la présence des gangsters, il est trop tard. Les malfrats le maîtrisent, redescendent avec lui de la dalle et le ligotent. Solidement.

Nous sommes aux alentours de 3h du matin. Le principal obstacle mis hors d'état de nuire, les bandits peuvent maintenant opérer comme ils l'entendent. Au bas de l'immeuble, ils se retrouvent au rez-de-chaussée. C'est là que se situe l'administration, leur principale cible.

Ils en défoncent la porte de l'entrée. Une fois à l'intérieur, ils passent au scanner des bureaux, vandalisent ces locaux, mettent tout sens dessus dessous et balancent par terre des dossiers scolaires. Comme s'ils avaient affaire à de la vulgaire paperasse. Des tiroirs sont également éventrés. Après avoir ainsi semé le bazar, les gangsters quittent les lieux. Non sans emporter avec eux des biens.

Après leur départ, apprend-on, le gardien qui parvient à se défaire de ses liens, alerte les responsables de l'établissement scolaire. Ces derniers qui sautent de lit, foncent sur place et s'imprègnent des faits.

Sans tarder, la police est saisie et des agents se rendent sur les lieux et procèdent à un constat d'usage. Une enquête est en cours pour tout comprendre de cette attaque à main armée qui a fait d’importants dégâts. Cela passe par l'arrestation des auteurs qui ont emporté, dit-on, une forte somme d'argent.

 

Madeleine TANOU

 

    

Madeleine Tanou

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte