Yopougon/ tragique : Un jeune homme abattu et son corps jeté au domicile de ses parents


Ph DR

Une bien curieuse affaire criminelle où il y a eu mort d'homme, est en ce moment-même, le sujet le plus décortiqué à Andokoi-village, dans la commune de Yopougon. Une affaire criminelle, dont la victime est un jeune apprenti-chauffeur d'une vingtaine d'années, répondant au nom de Trazié Bi Trié Alain.

En effet, informent nos sources, le lundi 21 janvier 2019, l'entrepreneur D.B.T est à l’intérieur de son appartement, lorsque du fond de celui-ci, il entend subitement des cris, loin d'être ceux d'une clameur de joie.

Mais que se passe-t-il, pour que la cour commune qu'il habite, soit ainsi en ébullition ? D'ailleurs, de jeunes voisins vont tambouriner à sa porte ; l'invitant à venir voir ce qu'il se passe. Nous sommes aux alentours de 21h.

Précipitamment alors, l'entrepreneur s'éjecte de sa demeure. Surgissant tout de suite à la terrasse, il découvre un cadavre gisant dans une mare de sang tout frais. Mais ce qui est encore plus terrible, c'est que ce corps sans vie, il l'identifie parfaitement. C'est bien celui de son fils, Trié Alain, qui vit avec lui. Le pauvre père s'effondre ; retenant difficilement des larmes.

Mais qu'est-il arrivé à son garçon ? Tout hébété, c'est la question qu'il pose. Les voisins lui rapportent qu’alors qu'ils sont tranquilles, deux hommes dont ils n'ont aucune connaissance, pénètrent soudainement dans la cour commune.

Dans les bras, ils ont le corps sans vie du jeune apprenti-chauffeur, qu'ils balancent comme un vulgaire paquet, sur la terrasse de la demeure de son père. Et sans adresser un seul mot à qui que ce soit, ils ressortent rapidement de la cour, avant de disparaître immédiatement également, à bord d'un véhicule. Voilà, c'est tout.

La police, alertée, des agents se déportent sur les lieux. Et au cours de leur constat, ils remarquent que le jeune homme, vêtu d'un tee-shirt rouge et d'une culotte bleu-marine, a été abattu à l'arme à feu. Une arme à feu dont l'impact de la balle, est du reste bien visible à la cuisse droite.

Le constat d'usage achevé, le corps est enlevé par les services des pompes funèbres et transféré dans une morgue. L'enquête, aussitôt ouverte, la police cherche à présent à retrouver les auteurs de l'acte criminel, afin que soient élucidés tous les contours de celui-ci. En attendant, que de spéculations sur la triste affaire, dans ce village-quartier !

 

KIKIE Ahou Nazaire

Kikié Nazaire

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte