Williamsville : Une jeune femme violée, égorgée et enfermée dans un sac


Horreur des horreurs, pourrait-on dire de la découverte macabre faite à Williamsville, quartier de la commune commerciale d'Adjamé. D'odieux individus ont tué une jeune femme de façon ignoble, non sans lui avoir fait bien avant, de très « vilaines choses ».

Nos sources, qui rapportent les faits, expliquent, en effet, que le samedi 30 mars 2019, de jeunes maraudeurs se retrouvent à l'espace du marché de bétail situé en face de la caserne de la gendarmerie d'Agban.

Il s'y trouve une cabane dans laquelle ils pénètrent. A l’intérieur de cette mansarde, traîne au sol un sac de jute contenant vraisemblablement une masse. Justement curieux, ils veulent bien savoir le contenu de ce sac. Peut-être qu'ils peuvent y trouver des objets pouvant faire leur affaire.

Les vilains garçons n'auraient pas dû. Car, lorsqu'ils ouvrent le sac, on les voit subitement battre en retraite. Balançant pratiquement le sac de jute, ils ressortent de la baraque en hurlant, comme s'ils venaient de perdre au loto ghanéen, leur seul billet de 1000 F Cfa. Un billet qui devait pourtant leur servir à s'offrir une « bassine » de garba au milieu de laquelle, « gît » piteusement une chétive tête de poisson. Puis accompagner le tout, avec une grosse bière non glacée. Et libérer ensuite à la fois des rots répugnants, et dégager de l'air chaud de leurs narines.

Après quoi, ils se retrouveraient au quartier, et pour s'adonner aux discussions futiles des gros paresseux du genre « Drogba est plus fort que Eto'o. Eto'o est plus fort que Drogba ». Et patati et patata.

Pour revenir à nos jeunes curieux hurlant comme des dingues, en tout cas, leur détresse n'échappe pas à d'autres personnes fréquentant cet endroit qui grouille toujours de monde.

Mais que viennent-ils de découvrir ? Les pauvres garçons, tremblant de tous leurs membres, éprouvent un mal fou, à mettre verbalement à disposition, ce qu'ils viennent de trouver. Finalement, l'un ces jeunes gens qui viennent certainement de retenir que la curiosité est parfois un vilain défaut, livre tout. Bientôt, c'est toute une foule qui s'amasse autour dudit sac, dont le contenu est terrible à voir.

La police, alertée, dépêche des agents sur place. Et là, on comprend tout, quand le sac est entièrement ouvert. En fait, dans le sac, il y a le cadavre entièrement nu, d'une jeune femme, la trentaine. Une jeune dame tuée. Puis, le probable scénario macabre, nous est déroulé.

On apprend que la jeune femme en question, est certainement tombée cette nuit-là, sur une mauvaise rencontre. Des quidams la maîtrisent avant de l'entraîner dans un endroit loin des regards. Et dans cette cache, ils la violent sauvagement.

Après avoir satisfait leur libido, ces criminels n'en ont pour autant pas fini avec leur victime. Ils tabassent la jeune femme. En témoignent les traces de violence observées sur le corps de cette pauvre jeune fille au teint de braise. Puis, comme on le ferait avec un animal, ils égorgent la malheureuse, en lui passant l'arme blanche d'une oreille à une autre.

Leur macabre besogne achevée, ces chenapans qui gardent par devers eux les vêtements de la défunte, enferment celle-ci complètement à poils, dans un sac dont ils vont ensuite se débarrasser à l'endroit où il est plus tard découvert. Naturellement, ils ne restent pas là plantés, comme le gardien de l'enfer, attendant tous les pécheurs de la terre à balancer au feu avec plaisir.

Au-delà de toute cette vive émotion que déclenche cet odieux crime, on se pose des questions dans la foule de curieux. Qui est cette pauvre jeune femme ? Connaissait-elle ses violeurs qui, craignant d'être plus tard dénoncés, ont préféré la supprimer ?

La police mène son enquête, pour retrouver les auteurs de l'acte abjecte, obscène et criminel. Ainsi, on pourra se faire une idée nette de cette affaire macabre dans tous ses contours. Rappelons qu'après le constat d'usage de la police, les services des pompes funèbres enlèvent le corps, et vont le confier à la morgue.

KIKIE Ahou Nazaire

Kikié Nazaire

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte