Affaire « la Commissaire de Bingerville arrêtée pour abus de confiance et escroquerie » : Un collectif de 25 personnes portent plainte contre le plaignant


Photo d'illustration

L’affaire de la Commissaire de Bingerville arrêtée pour abus de confiance et escroquerie connaît un autre rebondissement. Une plainte a été déposée le mercredi 22 mai au 26ème arrondissement de Marcory contre le principal plaignant par un collectif de 25 personnes l’accusant de faits d’escroquerie.

Alors que sur la page Facebook du Tribunal militaire, l’annonce de l’arrestation de la Commissaire de Bingerville pour abus de confiance et escroquerie est faite, voilà que l’affaire pourrait connaître un autre bouleversement. De fait, un collectif de 25 personnes a déposé une plainte au commissariat du 26ème arrondissement de Marcory contre TKS, principal plaignant dans l’affaire. Selon ledit collectif, TKS, directeur d'une société d'aménagement et de lotissement par ailleurs conseiller municipal, se serait rendu coupable de faits d’escroquerie et d’abus de confiance portant sur la somme de près de 62 millions F Cfa. 

À en croire, l’objet de cette plainte dont copie est parvenue à Linfodrome, l’accusé aurait encaissé une somme totale de 62 millions F Cfa à la vingtaine de personnes pour des terrains. Celles-ci, accusent-elles, après avoir soldé leur dû pour l’achat de 49 lots à Bingerville Nord-ouest et à Gouapi résidentiel extension, recevront de la part de TKS des attestations d’attribution desdits lots, signées du nom de la chefferie du village de Sebia-Yao, représenté par son chef Nanan AKPELE Joseph certes mais attendront en vain le lotissement des parcelles. Et depuis 2017, le dossier ne semble pas avancer. 

Interpellé à maintes reprises, elles feront face au refus du directeur de société. Dès lors, se constituent-ils en collectif pour espérer avoir gain de cause. Toutes les entreprises étant vouées à l’échec, une plainte est finalement déposée contre TKS. « Nous avions en effet, découvert que les lettres d’attributions qu’il nous a remises sont fausses », justifie le collectif.

Alors que l’accusé devrait répondre à sa plainte le mercredi 22 mai 2019, il ne donnera aucune nouvelle de lui, privilégiant des représentants pour répondre en son nom. Et depuis, le collectif se dit inquiet quant à l’issue de cette affaire. Sont-elles fondées ces accusations ? Pourquoi l’accusé n’a-t-il pas répondu à la plainte ? Nous avons vainement tenté d’échanger avec l’accusé pour avoir sa version des faits. Nous y reviendrons. 

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte