Bangolo: Un cadavre "refuse" de se faire enterrer dans le cimetière communautaire


07/06/2019
Bangolo: Un cadavre "refuse" de se faire enterrer dans le cimetière communautaire
Le corps de Guehi Konan est finalement enfoui, pour de bon.

" L'Afrique a un incroyable talent", répète-on souvent. Cette affirmation ne semble pas être dite gratuitement, au regard des faits qui viennent de se dérouler à Koulaéwé, un village du canton Zarabaon, à Bangolo.

Les faits : Le mardi 28 mai 2019, le chef de famille, Guéhi Konan, rend l'âme, à la suite d'une brusque maladie. Ce qui plonge ce village dans une tristesse totale. Après s'être remis de cette subite disparition, ses proches organisent les funérailles dans la nuit du jeudi 30 mai. Le vendredi 31 mai est choisi pour l'enterrement. Après les oraisons funèbres, on se décide enfin d'accompagner le défunt dans sa dernière demeure. Mais coup de théâtre. Alors que les porteurs se saisissent du cercueil, celui-ci prend la direction des ruelles de ce village, au lieu du cimetière. L'un des sages du village annonce que l'illustre disparu veut désigner ses assassins.

Après les incantations de ce vieil homme, le cercueil visite des familles. Dans cette épreuve, 6 personnes sont percutées par le corps. Celles-ci ne vont pas nier les faits. Et en attendant le sort des mis en cause, on s'active à procéder à l'inhumation du disparu. Mais le cercueil va refuser de reprendre la route du cimetière. Les jeunes, avec l'onction des chefs, creusent une autre fosse dans la maison du défunt.  C'est là que le corps de Guehi Konan est finalement enfoui, pour de bon.

Ibrahim BAKOULE (Correspondant régional du Guémon)

 

Ibrahim BAKOULE

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte