Situation sécuritaire : Des tirs entendus à Bouaflé la population dans la frayeur, ce que le commando en opération réclame


08/06/2019
Situation sécuritaire : Des tirs entendus à Bouaflé la population dans la frayeur, ce que le commando en opération réclame
Les forces de sécurité rudement mises à l'épreuve en ce début de week-end à Bouaflé

Les populations de la commune de Bouaflé  ont vécu, une soirée de grande frayeur. Pendant plus d’une heure d’horloge, elles ont été confrontées à des tirs à l’arme, sans savoir précisément d’où ils venaient et ce qu’il en était.

Selon des témoignages concordants, les tirs étaient plus nourris dans les environs de la morgue et de la gare routière. Une source policière a confirmé cette information. Mais, selon d’autres sources recoupées, les tirs avaient lieu dans plusieurs endroits.
Aussi, les populations tout comme des agents des forces de sécurité suspectaient au départ un échange de coups de feu dans les environs d’une morgue. Les faits ont débuté en mi-journée, dans la capitale de la Marahoué. Mais, jusqu’à 17 h, les tirs continuaient toujours à se faire entendre, se rapprochant de plus en plus du quartier Commerce et de la gare routière, où les populations étaient déjà toutes enfermées dans leurs habitations respectives.

Plus tard, on saura ce qui était à l’origine de ces tirs. A savoir la descente musclée d’un commando, une bande de comparses de braqueurs arrêtes et déférés, qui réclame le corps de leur chef de gang séjournant à la morgue. C’est effectivement en ces lieux dont provenaient les tirs. 

Les faits. Trois présumés braqueurs ont été arrêtés par la police de Bouaflé. Selon une source policière, ce sont Barry Aboubacar Alias Oumar, Kologo Fulbert et Ramdé Moumouni. Ces bandits opéraient avec une Kalachnikov qu’ils cachaient dans un puits, au domicile de Kologo, situé à Garango, dans la commune de Bouaflé. 

Barry Aboubacar a été le premier à être appréhendé le jeudi 30 mai aux environs de 5H à son domicile sis au quartier Vahou de Bouaflé, suite à un appel anonyme. Une enquête approfondie a permis d’épingler les deux autres complices le vendredi 31 mai au niveau du pont, situé près de la brasserie de la ville. Ils seraient passés aux aveux lors des auditions, soutenant avoir braqué notamment des domiciles et des opérateurs économiques.

Ces derniers ont été conduits le lundi 03 juin 2019 devant les juridictions compétentes pour répondre des actes qui leur sont reprochés, a indiqué notre source, affirmant la détermination des policiers de traquer les bandits afin que les populations vivent dans la quiétude. Mais, c’était méconnaitre l’audace de ces malfrats, qui se sont réorganisés pour mener l’assaut sur la ville en pleine journée pour réclamer le corps de leur défunt chef gardé à la morgue. Une situation qui a plongé toute la ville dans une véritable psychose, en ce début de week-end.

Guillaume Kouamé, Correspondant régional 

Guillaume KOUAMÉ

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte