Vridi : Les bureaux de la Poste Côte d'Ivoire attaqués par des hommes armés, des timbres postaux, des cartes magnétiques et une importante somme d'argent volés


09/10/2019
Vridi : Les bureaux de la Poste Côte d'Ivoire attaqués par des hommes armés, des timbres postaux, des cartes magnétiques et une importante somme d'argent volés
Des timbres postaux, des cartes magnétiques et une importante somme d'argent volés.

Logés dans les locaux de l'ex-Tri Postal à Vridi, dans la commune de Port-Bouët, les bureaux de la Poste Côte d'Ivoire, portant l'identifiant « Abidjan 15 », ont subi le diktat de malfaiteurs.

Des faits criminels commis dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 septembre 2019.

En effet, nous référant aux informations soufflées par nos sources, on retient que nous sommes aux alentours de 2h du matin, quand des individus peu recommandables, au nombre de quatre ( 4), pénètrent dans les locaux de la Poste Côte d'Ivoire.

Munis d'armes, ils maîtrisent le vigile qu'ils réduisent à l'impuissance, en le ligotant solidement. Sous la douleur des liens d'ailleurs, le pauvre agent de sécurité ne pouvait que lâcher des plaintes.

Ce qui irrite l'un des malfrats. Ce dernier, sans doute frappé par la didaskaleinophobie, dont l’éducation scolaire et morale, semble plutôt avoir été forgé dans un institut-boutique qui n'enseigne certainement que n’importe quoi, lâche des insanités à l'endroit du malheureux. « Fermes ta sale gueule ! », expulse-t-il de sa bouche qui n'est vraiment pas une référence en matière d’hygiène. Une bouche sale, au contenu dégueulasse qui, franchement, a, elle aussi, besoin d'être aseptisée.

Leur autorité totalement établie, les quidams arrachent l'anti-vol de la fenêtre du hall principal. Et cette fenêtre même, ils la défoncent, avant de pénétrer par l'ouverture qu'ils s'offrent ainsi.

Dans ledit hall où ils se retrouvent, ces scélérats vont se conduire comme de véritables brutes, en défonçant et vandalisant les tiroirs et autres boîtes à documents. Sans doute illettrés, ils n'ont donc aucune connaissance de la valeur de ces documents qu'ils balancent à même le sol, comme de la vulgaire paperasse, bonne à emballer des « gbôflôtôs », avant de les piétiner. Mais des sous, ils n'en dégotent point ici.

Cependant, ce revers n'est pas du tout fait pour tempérer leurs ardeurs. Bien au contraire. Déterminés à se mettre « quelque chose » sous la dent, ils poursuivent leur sombre prospection qui les conduit jusqu’au bureau de la compatibilité. C'est en ces lieux, que leurs efforts sont récompensés par la découverte d'un coffre-fort.

Sans perdre de temps, on l'imagine, ils éventrent ce coffre-fort, à l'intérieur duquel, ils font main basse sur le contenu qui ne peut attirer que convoitise. A savoir, des cartes magnétiques frappées du sceau « Poste Côte d'Ivoire », des téléphones de transaction numérique, la somme d'environ 1 million de F Cfa et des timbres postaux en importante quantité. Un butin relativement consistant, avec lequel, les gangsters se titrent enfin des lieux, pour s'évanouir dans la nature.

Dès le lever du jour, les responsables de la structure attaquée sont alertés. Sur place où ils se rendent, ils découvrent un décor qui en dit long sur l'activisme des auteurs de la forfaiture.

Ils délèguent tout de suite l'un d'eux, qui fonce à la police pour porter à la connaissance des flics, l'acte de banditisme commis. Des agents des forces de l'ordre se déportent sur place et procèdent à un constat d'usage, avant d'ouvrir une enquête.

 

KIKIE Ahlou Nazaire  

Kikié Nazaire

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

 

Videodrome