Abengourou : Les élèves d’un collège projettent une grève, le principal de l’établissement pique une crise et trouve la mort

Le dernier message de la victime à un parent d’élève
19/11/2019
Abengourou : Les élèves d’un collège projettent une grève, le principal de l’établissement pique une crise et trouve la mort
Sérikpa Kpahi le principal du collège de Zaranou qui a trouvé la mort

Sérikpa Kpahi, le principal du collège moderne de Zaranou (45 km au sud-est d’Abengourou) a trouvé la mort de façon subite dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 novembre 2019. Jetant l’émoi au sein de toute la famille éducative de l’Indénié-Djuablin.

De nos sources, il nous revient que depuis la rentrée scolaire, le premier responsable du collège moderne de Zaranou, a de réels soucis. Notamment au niveau du déficit important d’enseignants que connait son établissement. De fait, pour un total de 18 classes de la 6ème à la 1ère A et D, le collège n’a qu’un seul professeur de Mathématique. Malheureusement, cet enseignant qui avait déjà du mal à gérer cette insuffisance, vient d’être muté ailleurs. Empirant encore la situation de la structure scolaire qui a un besoin d’au moins 2 enseignants de collège et 2 enseignants de lycée en Mathématique. Véritable souci pour Sérikpa Kpahi le chef d’établissement qui a littéralement perdu le sommeil. Surtout que les élèves de son collège projettent une grève le lundi 18 novembre pour faire entendre leur voix face à la situation.

En désespoir de cause, le principal essaie d’activer son réseau en entrant en contact avec le nommé Aka Edouard. Ce dernier, originaire d’Abengourou et président d’un syndicat national des parents d’élèves est bien introduit au ministère de l’Education nationale. « Bsr M. Aka, le collège moderne de Zaranou a un besoin de 4 professeurs de maths. Nous avons 18 classes de la 6ème à la 1ère A et D. Que le Saint Esprit de Dieu soit au contrôle des entretiens que vous aurez avec nos chefs du Ministère », écrit-il le samedi 16 novembre à 21h 38 au responsable syndical. « Merci frère. Je ferai de mon possible pour que vous soyez satisfait pour le bonheur de nos enfants et de nous, les parents d’élèves », réagit Aka Edouard.

Malheureusement, aux environs de 3 h du matin, le principal du collège pique une subite crise et trouve la mort à son domicile. Une enquête a été ouverte par les éléments de la brigade de la gendarmerie d’Ebilassokro pour cerner tous les contours de ce drame.

Zéphirin NANGO

(Correspondant régional)

1 | 2