Yopougon / Affaire un enfant de 10 mois meurt par négligence : Le récit de la grand-mère du bébé, le ministère de la Santé diligente une inspection


07/01/2020
Yopougon / Affaire un enfant de 10 mois meurt par négligence : Le récit de la grand-mère du bébé, le ministère de la Santé diligente une inspection
la grande mère raconte leur calvaire .

Un bébé de 10 mois de sexe féminin, souffrant d’une infection pulmonaire est mort, samedi 04 janvier 2020 dans une clinique de la commune de Yopougon. Une mort survenue du fait d’une négligence dont ont fait preuve, les responsables et personnel soignant de cette clinique. Une mort de trop pour de l’argent. 

Selon les informations abondamment relayées sur les réseaux sociaux hier dimanche 05 janvier, la clinique a demandé une caution d’un million de fcfa aux parents avant d’admettre le môme et lui administrer les soins que nécessite son état de santé. Une somme que les parents du bébé venus tout droit du village, n’avaient pas sur eux. Les négociations et supplications des parents n’y changeront rien. Les responsables et le personnel de la clinique sont restés de marbre et insensibles à la détresse des parents et à la souffrance de l’innocente enfant.
Dans une vidéo d’environ 7 mn devenue virale sur les réseaux sociaux, une dame présentée comme étant la grand-mère de la fillette décédée a expliqué les difficultés vécues dans cette clinique « ...J’ai fait venir l’enfant dans cette clinique que je connais. La première chose qu’on m’a demandé, c’est de payer la consultation qui est de 14.000 fcfa. J’ai payé. On a déposé l’enfant sur le lit. Puis on me dit de payer 150.000 fcfa avant qu’on ne touche l’enfant. J’ai tourné et par la grâce de Dieu, j’ai pu avoir la somme de 115.000 fcfa que j’ai ramenée à la clinique. Ils ont alors pris de l’oxygène et du sérum qu’ils ont mis à l’enfant. Ils ont laissé passer du temps jusqu’à 23 heures. Ensuite, ils m’appellent de venir voir la respiration de l’enfant et que ce n’est pas normal. On m’informe que l’enfant doit rentrer en salle de réanimation et qu’avant d’accéder à cette salle, il faut payer 1,5 million de fcfa. Il est 23 heures. Où puis-je trouver une telle somme ? Je suis allée à l’administration pour expliquer mon cas.

Le monsieur qui m’a reçue m’a dit de payer 1 million comme nous trouvons la somme de 1,5 million élevée », a confié la grand-mère du bébé dont l’identité n’a pas été révélée dans la vidéo. Elle poursuit pour dire qu’elle s’est mise à genou pour demander pardon parce que le million demandé était toujours élevé pour elle. «Le médecin du service de réanimation vers qui je me suis retournée pour demander son aide afin de revoir le coût à la baisse m’a dit que si je paie l’argent, ils vont envoyer l’appareil pour sauver l’enfant. J’ai deux assurances Cmu et Gras Savoye. J’ai demandé si en associant les deux assurances, ça ne peut pas permettre de sauver l’enfant, le temps que je parte cherche le million. Ils m’ont dit qu’ils ne peuvent pas prendre d’assurance », a-t-elle relaté. Au regard de la situation, la grand-mère dit avoir appelé dans les Chu de Treichville, Cocody et d’Angré, mais elle a eu la même réponse : « Il n’y a pas de place ». Finalement, l’infection pulmonaire aura raison du bébé qui décédera un peu plus tard dans la nuit, alors que sa grand-mère et les autres parents faisaient tout leur possible pour la sauver.
Saisi de cette affaire, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Eugène Aka Aouélé a instruit l’inspection générale de la Santé afin de se rendre sur le terrain pour recueillir les informations. Selon le directeur de la Communication et des relations publiques du ministère de la Santé, Paul Allé, que nous avons eu hier, l’inspection a effectivement eu lieu et le ministre devrait recevoir le rapport d’inspection depuis hier soir. La réaction officielle du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, dans le cadre de cette affaire est attendue pour aujourd’hui lundi.

 

Franck SOUHONE  

Franck Souhoné

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome