Côte d'Ivoire

Abobo Avocatier/ Incroyable mais vrai : Un chauffeur de taxi braqueur se fait arrêter au commissariat en allant déclarer la disparition de son véhicule


21/01/2020
Abobo Avocatier/ Incroyable mais vrai : Un chauffeur de taxi braqueur se fait arrêter au commissariat en allant déclarer la disparition de son véhicule
Bamba Madou, le chauffeur de taxi qui agressait en compagnie de ses complices, a été arrêté au commissariat de police du 32ème arrondissement

Agé de 24 ans, Bamba Madou (Ivoirien), chauffeur de taxi, a été arrêté le lundi 20 janvier 2020 au commissariat de police du 32ème arrondissement d’Abobo Avocatier où il s’était rendu pour déclarer la disparition de son taxi.

Le hasard fait souvent bien les choses. C’est le cas de Bamba Madou, chauffeur de taxi, auteurs de plusieurs agressions. Il a été arrêté le lundi 20 janvier 2020 par les éléments du commissariat de police du 32ème arrondissement où il s’était rendu pour déclarer la disparition de son taxi. Et c’est l’une de ses victimes, en l’occurrence Mlle Cissé Massa Sôgôna, 16 ans, élève en classe de seconde au Groupe Scolaire Saint Mathieu, qui était justement retenue pour nécessité d’enquête au commissariat qui a reconnu le chauffeur venu déclarer la disparition de son véhicule. Comment cette jeune fille s’est retrouvée dans le taxi des bandits et comment elle, la victime, s’est retrouvée au commissariat où son agresseur a été arrêté au moment où il venait signaler la disparition de son taxi ?

Selon des informations de la direction générale de la police nationale (DGPN), le commissariat de police du 32ème arrondissement d’Abobo Avocatier a reçu, le lundi 20 janvier 2020, aux environs de 6h, le sergent-chef Akonon Agoussou Hyppolite, qui y a conduit la jeune élève. A en croire Hyppolite, aux environs de 4h du matin, alors qu’il se rendait à son service, deux individus descendus d'un taxi compteur ont tenté de l'agresser, au niveau de la Mosquée Blanche. Mais les agresseurs ont rapidement battu en retraire parce qu’ayant découvert que le sergent-chef était armé. Et c’est dans leur fuite pour regagner le taxi qui les attendait, avec à son bord le conducteur et la jeune fille qui avait été kidnappée la veille à 23h que Mlle Cissé Massa Sôgôna a réussi à s’échapper du véhicule pour rejoindre le sergent-chef. A ce dernier, elle raconte qu’elle est victime de séquestration par les bandits depuis plus de 6 heures de temps.

« La jeune fille nous a déclaré que c'est hier à 23h qu'elle a eu la malchance d'emprunter ce taxi à Abobo 3 chatons. Toujours selon elle, il y avait dans le taxi deux individus en plus du conducteur. Elle déclare qu'à peine montée dans le taxi, l'un des occupants l'a maîtrisée avec un tesson de bouteille et a tenu ces propos : "toi tu vas tourner avec nous et après on va coucher avec toi". Sur leur chemin, ils ont agressé plusieurs personnes d'Abobo jusqu'à Adjamé-Renault, arraché sacs et portables de tout individu qui faisait route seul. Le conducteur était celui qui a indiquait la plupart des victimes », rapporte la DGPN qui ajoute que la jeune fille a été gardée pour nécessité d’enquête.

On en est là, quand des policiers désignés au carrefour agriparc pour la gestion de la fluidité depuis 6h avaient plutôt identifié un taxi compteur abandonné qu'ils ont pris le soin de conduire à la base.

Notre source raconte qu’aux environs de 16h, au moment où la jeune était encore à la base, le nommé Bamba Madou se présente au poste de police pour déclarer la disparition du taxi compteur qu'il conduit. Au moment où il a été conduit au bureau de l'officier de permanence pour être entendu sur la disparition de taxi, c'est avec étonnement que la jeune élève affirme que c'est le conducteur du taxi dans lequel elle s'est retrouvée séquestrée. Surpris, Bamba Madou n’a pu placer le moindre mot pour nier les dires de la fille. Sur le champ, il a été arrêté. Il devra désormais répondre de ses actes. Ses deux complices sont encore dans la nature.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome