Zoukougbeu/ Insécurité: Des amis coupeurs de route arrêtés


27/03/2020
Zoukougbeu/ Insécurité: Des amis coupeurs de route arrêtés
Légende : ces deux mauvais garçons semaient l'émoi sur les routes avec leur puissante arme d'assaut ( ph : J.L)

Kouadio Martin, commandant de Compagnie de la gendarmerie nationale à Daloa, et ses hommes sont plus que jamais déterminés à donner un coup d'arrêt à l'activisme des malfaiteurs opérant sur leur territoire de compétence. Les nommés K. K. Franck, né en 1990 à Daloa, et O. Dougneri Drissa, né le 16/10/1993 à Daloa, viennent d'en faire les frais. Eux dont l'amitié est bâtie autour d'une vision commune : le gangstérisme.

Sur les faits, nos sources exposent que les gendarmes sont saisis de la présence d'un gang opérant depuis un bon moment, de nuit comme de jour, sur les routes de la zone de Zoukougbeu. Notamment, sur les axes conduisant à la grande bourgade de Belle-ville. Le commandant Kouadio Martin y positionne alors ses hommes. Nous sommes le 20 mars 2020. Aux environs de 16h, ceux-ci aperçoivent de loin, trois (03) individus qui, à leurs yeux, présentent des allures suspectes.

Mais la présence des hommes de la maréchaussée n'échappe pas également aux suspects présumés. Ceux-ci prennent la fuite. Mais dans leur course, l'un d'eux laisse tomber, par maladresse, le sac de voyage dont il est porteur. Les forces de sécurité récupèrent ledit sac et l'ouvrent. Le contenu de celui-ci laisse clairement voir que les gendarmes n'ont pas été trompés par leur flair. Vu qu'ils découvrent une (01) Kalachnikov, sept (07) munitions de 7,56 mm, un (01) chargeur de la puissante arme d'assaut, Kalachnikov, et un (01) téléphone-portable.

Parfaitement édifiés à présent sur la nature des fuyards, les gendarmes lancent alors la traque à ces gars. Ils écument le secteur, pour ce faire. Leur perspicacité paye, puisqu'ils tombent sur deux des suspects qu'ils appréhendent aussitôt. Il s'agit de O. Dougneri et K.K. Franck. Ces derniers, interrogés sur l'activité qu'ils peuvent bien mener avec une Kalachnikov, loin d'être un banal fusil de chasse, passent à table. Ils avouent ainsi être des coupeurs de route. C'est donc le plus logiquement du monde, que les deux amis unis dans le crime sont déférés devant le parquet de Daloa. C'était le lundi 23 mars 2020. Par ailleurs, des recherches sont activement menées, en vue de retrouver leur camarade encore en cavale.

Julien LENOIR ( Correspondant régional)

Linfodrome.ci

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2