L'héritier de l'empire Samsung inculpé pour corruption en Corée du Sud


Le vice-président de Samsung Group, Lee Jae-yong, ainsi que quatre autres responsables, ont été inculpés mardi pour corruption et détournement de fonds, dans le cadre de l'enquête sur le scandale national de corruption.

Lee Jae-Yong, l'héritier de l'empire Samsung, et quatre autres cadres dirigeants du premier fabricant mondial de smartphones ont été officiellement mis en examen mardi 28 février. Ils sont soupçonnés de corruption dans le cadre des nombreux scandales  qui secouent la  Corée du Sud.

« Les enquêteurs spéciaux ont inculpé le vice-président de Samsung Electronics Lee Jae-yong pour corruption, abus de biens sociaux, dissimulation d'actifs à l'étranger (...) et parjure », a déclaré à l’AFP Lee Kyu-chul, porte-parole de l'équipe spéciale. 

Lee Jae-yong, 48 ans, fils du président du premier conglomérat sud-coréen, avait déjà été placé en détention provisoire par la justice, à la demande des enquêteurs, le 17 février. Il est accusé entre autres d'avoir versé près de 40 millions de dollars de pots-de-vin à Choi Soon-sil, la confidente de l'ombre de Park Geun-hye, en contrepartie de faveurs politiques. Le capitaine d'industrie dément toutes les charges qui pèsent sur lui. 

Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte