VIE POLITIQUEAnnonce de candidature de Mady: Que va faire Bédié ?


Annonce de candidature de Mady: Que va faire Bédié ?


par Kisselminan Coulibaly | Publié le 22/8/2013 à 19:45 | source : Soir info
Annonce de candidature de Mady: Que va faire Bédié ?

Si on considère le conclave de Yamoussoukro aux termes duquel les secrétaires généraux de section et délégués départementaux et communaux, ont proclamé leur soutien au président sortant du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié la déclaration de candidature d’Alphonse Djédjé Mady constitue un véritable coup de Jarnac à celui qu’il a servi onze (11) années durant.

Il reste que le contexte particulier de la déclaration et le fait qu’elle ait été ébruitée depuis deux semaines, amoindrissent le choc. Henri Konan Bédié- quoiqu’on écrive- se retrouve dans une situation d’une extrême délicatesse. Entre un Kouadio Konan Bertin tout feu flammes et un Djédjé Mady apparu, en conférence de presse, flanqué de quelques figures de proue du parti, les possibilités, pour le « sphinx », s’amenuisent. Va-t-il mépriser la candidature de son secrétaire général au motif qu’il serait sans grande consistance et sans bastion ? Va-t-il, au contraire, tenter d’arrondir les angles ?

A Yamoussoukro, le samedi 17 août 2013, il adressait  un tantinet, une réponse fielleuse, au président des jeunes qui l’estime « forclos » dans la course à un nouveau mandat au regard de ses « 79 ans » : « je suis tenté de dire que l’âge est un état d’esprit et qu’il y a des jeunes vieux et des vieux jeunes ». Il est peu probable que le chiasme soit applicable à Alphonse Djédjé Mady, 68 ans et parfait connaisseur de la maison.

S’il entend reconquérir l’unité du Pdci- dont il est encore le président jusqu’au Congrès d’Octobre- Henri Konan Bédié serait moyennement inspiré de s’enfermer dans sa tour d’ivoire. Il faut bien se rendre à l’évidence que derrière les révérences qui lui sont rendues à longueur d’audiences et de conclaves, se trouve un nombre toujours croissant de frustrés. Il faut surtout croire que Djédjé Mady- peu enclin à la facétie- ne plaisante guère quand il annonce d’autres soutiens importants. « Je ne dévoile pas toutes mes cartes. J’ai des soutiens importants au sein du parti, croyez-moi. Des sages accordent un crédit à ma candidature », concède le candidat à la présidence du Pdci à Jeune Afrique.

Les jours qui suivent seront déterminants. De l’aptitude d’Henri Konan Bédié à gérer la présente crise dépend la teneur du 12e Congrès. Celui-ci, selon toute vraisemblance, se jouera et se jugera sur cette question : le Pdci, en tant que parti politique, présentera-t-il un candidat à la présidentielle de 2015 ? La question dépasse de très loin les frontières tenues des candidatures multiples et éparses. Elle semble dessiner l’une des voies possibles pour remettre le vieux parti en mouvement. Et lui donner un peu d’éclat.

 

Kisselminan COULIBALY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites