ECONOMIEAutoroute Abidjan-Grand Bassam: Plus de 30 milliards FCFA déjà injectés


Autoroute Abidjan-Grand Bassam: Plus de 30 milliards FCFA déjà injectés

dans le projet L'ouvrage livré en mars 2015 Duncan annonce la fin des problèmes d'eau en 2014
par Irene Bath | Publié le 26/9/2013 à 0:0 | source : L'inter
Le PM, face aux micros, était entouré, dans le cadre de cette visite, du ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi et de la ministre Nialé Kaba, ainsi que des responsables de la République de Chine. (Photo : DR)

Les travaux de construction de l'Autoroute Abidjan-Grand Bassam avancent à grand pas.

L'ouvrage, prévu pour être une autoroute à peage, pourrait être livré en mars 2015. Ce sont les assurances données par le Premier ministre et ministre de l'Economie et des finances, Daniel Kablan Duncan qui a effectué une visite du chantier hier dimanche 22 septembre 2013.

A l'issue de cette visite, il a annoncé un taux de réalisation du projet de 20 % et 49 % de taux de décaissement sur la partie autoroutière du projet, soit environ 30 milliards de FCFA déjà décaissés sur les 62 milliards de FCFA à injecter dans ce tronçon.

Faisant remarquer qu'il s'agit d'un dossier très important, le chef du gouvernement a indiqué que la réalisation de cette autoroute est la première partie de l'axe devant relier Abidjan à Lagos. « C'est un dossier important puisqu'il émane d'une décision prise par les chefs d'Etat de 5 pays : la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigéria. L'autoroute Abidjan-Lagos, long de 1 000 kilomètres, va coûter autour de 3 000 à 4 000 milliards de FCFA. Elle servira de jonction entre les différentes capitales des pays concernés par cette initiative. La partie ivoirienne va s'arrêter au Ghana et la partie du Nigéria ira jusqu'à la frontière du Bénin », a expliqué le Premier ministre. Revenant sur les travaux d'Abidjan, Kablan Duncan a indiqué que l'ancienne route de Grand-Bassam sera rénovée afin de donner le choix aux usagers qui veulent continuer à emprunter cette route, à le faire aisément. Les travaux de construction de l'autoroute Abidjan-Grand-Bassam connaissent, néanmoins, des difficultés majeures qui n'ont pas été occultées au cours de cette visite.

Des problèmes liés aux déblais rocheux, la purge des zones marécageuses et le déplacement des réseaux et des populations situées sur l’emprise du projet. Sur la question du déplacement des populations, le Premier ministre a été très clair. « Ces endroits sont déclarés d'utilité publique. Donc, il va falloir dégager les populations », a-t-il dit, avant d'inviter ces populations à coopérer. Le chef du gouvernement a saisi l'occasion pour insister que le chef de l'Etat tient à ce que ces différents dossiers soient accélérés et que les choses prennent forme. C'est d'ailleurs, a-t-il mentionné, la raison des différentes visites réalisées.

Répondant à ceux qui doutent encore du fait que la Côte d'Ivoire sera un pays émergent à l'horizon 2020, le premier les a appelés à y croire. Puis de prendre pour exemple les différents chantiers en cours de réalisation et qui permettront, a-t-il indiqué, à la Côte d'Ivoire d'atteindre cet objectif. Daniel Kablan Duncan a saisi également cette occasion pour annoncer que d'ici fin 2013 et début 2014, les problèmes d'approvisionnement en eau potable de la ville d'Abidjan ne seront plus que de mauvais souvenirs. Il a indiqué que des sommes importantes ont été dégagées pour régler différents problèmes afin de permettre aux populations d'avoir régulièrement de l'eau.

 

Irène BATH

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Dédommagement des populations / Patrick Achi rassure :

L'Etat a prévu les ressources nécessaires

Le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi, a rassuré les populations situées sur l'emprise du projet qu'elles seront dédommagées dans le cadre de leur déplacement. « L'Etat a prévu les ressources nécessaires pour le déplacement des populations. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Le montant alloué à cette opération est important. Une partie de ce montant a été décaissée cette année et une autre partie sera décaissée sur le budget de l'année prochaine », a expliqué clairement le ministre Patrick Achi. Qui n'a pas exclu l'idée de la réalisation d'enquêtes locales en vue de recenser les populations réellement touchées par le dédommagement.

Revenant sur les propos du Premier ministre, le ministre Patrick Achi a réitéré que le chantier de l'Autoroute Abidjan-Grand Bassam avance normalement. L'autoroute Abidjan- Grand Bassam, faut-il le noter, a une longueur totale de 42,7 km, dont 28,65 km en section autoroutière.

Le coût global de ce projet est de 82 milliards de FCFA. Ce qui se subdivise en 62 milliards de FCFA pour la partie autoroutière, qui bénéficie du financement de la République de Chine pour 52 milliards de FCFA et 10 milliards de FCFA par l'Etat de Côte d'Ivoire ; plus de 8 milliards de FCFA destinés à la libération de l'emprise des travaux ; plus de 7 milliards de FCFA affectés à l'éclairage public et plus de 2 milliards de FCFA, coût de contrôle des travaux ; la purge des droits fonciers n'étant pas encore définie, de même que la maîtrise d'ouvrage déléguée devant revenir à l'Ageroute.

 

I.B.