Abattoir de Port-Bouët: Ceux qui vont dégager


par Kisselminan Coulibaly | Publié le 30/3/2012 à 21:20 | source : Soir info

Il est des corps de métier ( ?) qui disparaîtront sous peu de l’abattoir de Port-Bouët. Parce que leur rôle paraît superfétatoire aux yeux des autorités, il a été décidé qu’ils seront…dégagés.

Dagobert Banzio, en charge du département du Commerce, a levé le voile sur cette catégorie de professionnels qui pullulent dans les abattoirs particulièrement à Port-Bouët et dans les environs. « Deux arrêtés interministériels sont en train d’être élaborés pour interdire le convoyage et aux alentours des abattoirs, toutes les personnes non autorisées. Elles n’y seront plus. Nous voulons réduire le nombre des intermédiaires. Dans les abattoirs, il existe des négociants en bétail, des tuteurs… Nous allons les enlever », a déclaré le ministre Banzio. Il a donné ces précisions, le lundi 26 mars 2012, chez le confrère Fraternité Matin dont il était l’invité spécial.

L’idée de faire partir des abattoirs ceux qui n’ont pas des raisons solides d’y être viserait, selon la logique des autorités, à réduire les faux frais et espérer avoir une réduction sur des produits tels la viande et les dérivés. La sortie de Banzio s’inscrit dans la droite ligne de celle du chef du gouvernement Jeannot Ahoussou-Kouadio. En visite, jeudi dernier, à l’abattoir de Port-Bouët, il s’était montré sans concession vis-à-vis des « intermédiaires » dans les différentes chaînes de distribution : « Le gouvernement prendra des mesures structurelles. On a beau prendre des mesures fiscales, diminuer les taxes, les faux frais s’avèrent un obstacle majeur à la baisse des prix. Si bien que notre préoccupation, ce n’est pas la diminution de la Tva  mais les faux frais. Quand je parle de faux frais, c’est tous ces intermédiaires qui sont là, qui n’ont aucune qualification et qui empêchent les choses de fonctionner correctement. Les premiers qui seront pris, nous allons les juger et les condamner ». On peut devenir que la lutte contre les intermédiaires sera d’une véritable âpreté.

 

Kisselminan COULIBALY

 

Légende : « Nous allons les enlever », dixit le ministre Dagobert Banzio, faisant allusion aux « intermédiaires ».