Entrepreneuriat Jeune/Interview avec: M. Ange Tra Bi(Pdt du MZK- MD)

“Après cinq ans d'activités, le président Zadi Kessy demeure un modèle pour nous”
“Nous ne faisons ombrage à personne”
par Linfodrome.com | Publié le 13/4/2012 à 22:5 | source :
Entrepreneuriat Jeune/Interview avec: M. Ange Tra Bi(Pdt du MZK- MD)
Ange Tra Bi, président du MZK MD, s'inscrit dans la vision d'une Côte d'Ivoire émergente à l'horizon 2020

M. Ange Tra Bi, président de la structure d'entrepreneuriat jeune baptisée ''MZK MD'' (Marcel Zadi Kessy Management et Développement), fait ici le point des activités de sa structure après cinq années d'existence.

Que répondez-vous à ceux qui soutiennent que le MZK-MD est juste un club générationnel dont l’opportunisme est à la mesure du choix du parrain?

Tout d’abord, grand merci à votre rédaction pour l’opportunité que vous nous donnez de  nous exprimer. Ceci étant, il s’agit là d’un préjugé qui ne correspond pas du tout à la réalité et qui ne peut résister aux témoignages des personnes qui ont daigné nous approcher pour en savoir davantage sur notre Organisation et les idéaux qui nous font tant courir. MZK-MD, il faut le savoir, est une plate-forme relationnelle, un cadre de formation qui s’affirme de plus en plus comme une véritable école qui va au délà du système éducatif. C’est d’ailleurs dans cette dernière perspective qu’elle  jette le pont entre plusieurs générations en ce qui concerne le processus combinatoire du savoir : savoir théorique, savoir-faire et savoir-être. Nous nous formons donc à l’école de nos aînés et en retour nous partageons cette expérience avec nos cadets. Le Programme Génération d’Excellence que nous avons diligenté récemment en collaboration avec la Fondation Benianh International, en est un témoignage fort éloquent. Il ne s’agissait que de mettre en œuvre un aspect de nos actions consistant à promouvoir l’émergence d’une nouvelle classe de citoyens qualifiés et dotés de valeurs éthiques. Nous estimons ainsi donner le ton, ou du moins amplifier le discours quant à l’impérieuse nécessité de tracer de nouveaux sillons pour la jeunesse ivoirienne. Une jeunesse qui n’a besoin que de repère pour jouer avec brio le  rôle qui est le sien dans la renaissance tant attendue de l’Afrique. Voilà pourquoi nous sommes fiers de marcher dans les pas du Président du Conseil Economique et Social, Marcel ZADI KESSY qui en fait une préoccupation depuis belle lurette. Ce, à travers ses écrits et ses actions de tous les jours. Nous nous félicitons aujourd’hui d’être un tambour battant des idéaux et de la vision de cet homme de valeur dont l’inspiration nous propulse vers des actions concrètes qui riment avec le développement.  Bref, nous nous réjouissons des qualités de l'homme par ailleurs parrain de notre structure.

Après  5 années d’existence, quel bilan revendiquez-vous?

Ces 5 années nous ont permis d’asseoir les bases d’une Organisation solide qui résistera à l’usure du temps. Aujourd’hui, nous estimons avoir acquis une certaine maturité. Nous ne parlons plus spécifiquement de MZK-MD mais du Groupe MZK, composé de l’ONG MZK-MD, de la Fondation Internationale Marcel ZADI KESSY (FI-MZK) et de INTELLIGENCE SARL. Ces trois entités sont juridiquement distinctes mais idéologiquement liées. Pour revenir à INTELLIGENCE, après 5 années de promotion de  l’entrepreneuriat jeune, nous avons créé, depuis l’an dernier, cette entité sous la forme juridique d’une SARL au capital de 10. 000. 000 F CFA. Elle emploie plusieurs personnes régulièrement déclarées. En outre, elle a créé environ 200 emplois temporaires au profit des jeunes diplômés. Aujourd’hui, INTELLIGENCE est à jour de ses impôts et poursuit intelligemment ses objectifs. Quant au Programme Génération d’Excellence, il s’agit d’un véritable foyer d’incubation qui se veut une pépinière de la classe dirigeante de demain. Ce programme est né du secret de polichinelle selon lequel l’Afrique, loin d’être dépourvu de potentiel, a plutôt besoin d’hommes bien formés, dotés de valeurs éthiques et prêts à affronter tous les défis avec sérénité. Concernant nos rencontres, vous singulièrement êtes mieux placé pour en juger au vu de notre constance dans cette aventure intellectuelle. Même dans un contexte particulièrement difficile, l’an dernier,  nous ne nous sommes pas dérobés de l’organisation de la troisième édition de l’African Economic Forum. Nous avions d’autant plus raison que ce rendez-vous a eu du succès  au regard de la qualité des  participants venus de tous les secteurs d’activité. Sans oublier le Patronat avec le Président Jean Kacou Diagou, le Dr Raymonde Goudou Coffie, ministre de la Famille, de la Femme et de l'Enfant ainsi que le Conseil économique et Social à travers son président, notre Parrain, le Président Marcel Zadi Kessy. C’est alors pour nous le lieu de remercier vivement toutes ces personnalités qui ne cessent de nous faire confiance et nous encadrer par leurs conseils avisés. Pour finir, les résolutions de nos différentes rencontres nous ont permis de mettre sur pied une banque de programmes que nous nous évertuerons à déployer par étape. Au menu, il sera aussi mis en orbite la structure INTELLIGENCE RESSOURCES HUMAINES, à présent sous couveuse. Il faut noter que toutes ces initiatives ont été propulsées par les résolutions de nos rencontres. En conclusion, pour nous, c’est maintenant que le plus dur commence.

Malgré votre satisfaction, votre structure semble donner des signes d’essoufflement. Qu’est-ce-qui fonde votre optimisme ?

C’est juste une impression. La réalité est tout autre. Comme je l’ai dit, ces 5 années nous ont permis d’asseoir les bases d’un Groupe solide, structuré, sachant clairement d’où il vient et ayant une vision claire et positive de son avenir. Je le répète, c’est maintenant que le plus dur commence pour nous car nous sommes dans l’élan d’engager la vitesse de croisière. Nous avons foi en l’avenir et nous sommes prêts à toutes les éventualités, convaincus que nous sommes dans un environnement mouvant certainement en proie à des péripéties de toute nature. L’entrepreneuriat, c’est aussi défier les écueils. Nous y parviendrons grâce au renouvellement stratégique et à l’engagement sans faille de nos collaborateurs. Nous pensons être à la phase de « combat » et soyez-en rassuré, le sigle MZK sera un label. Nous aurons certainement l’occasion d’en parler au cours d’une autre interview. (Rires)

Quels sont les rapports de MZK-MD avec la CIE-SODECI, surtout que votre parrain anciennement PCA de ladite société, est aujourd’hui président du Conseil Economique et Social?

Nous entretenons d’excellents rapports avec ces entreprises. Personnellement, j’ai été formé à l’école managériale de la CIE-SODECI et je resterai fondamentalement lié à ces entreprises. Nous restons donc attachés aux idéaux du Président Marcel ZADI KESSY qui est pour nous un modèle. Même absent de CIE-SODECI, ses anciens collaborateurs garderont encore longtemps les souvenirs de son passage. Ils seront eux aussi de bons maîtres parce qu’ils ont été de bons disciples. C’est à cœur joie que MZK Group développera un partenariat solide avec ces structures auxquelles elle doit toute sa substance managériale.

Il se dit pourtant que votre structure ferait de l’ombre à certaines personnes. Que répondez-vous  à cela?

Je puis vous assurer qu’il n’en est rien du tout. Nous sommes une jeune organisation arrivée auprès du Président Zadi qui avait un système super bien structuré tant en entreprise qu’au delà. Nous avons été très bien accueillis et encadrés par nos aînés. Ces derniers ne cessent de nous conseiller, nous orienter et soutenir toutes nos activités. Nous sommes à leur école et je tiens à leur dire un grand merci pour leur disponibilité. Pour finir, nous sommes dans un système pyramidal où nous connaissons aisément notre place qui est celle du  bas et nous ne pouvons nullement faire ombrage à qui que ce soit. (rires).

La Côte d’Ivoire a une vision de pays émergent à l’horizon 2020. Quelle place entend occuper MZK-MD dans une telle projection?

Nous nous inscrivons pleinement dans cette noble vision et nous jouerons aussi  notre partition. La vision de notre groupe est claire: être un créateur de richesses par excellence par la création d’entreprises et la valorisation des ressources humaines. Et, en tant qu’entrepreneurs sociaux aussi, soyez une fois de plus rassuré, nous saurions faire nôtres les idéaux de nos dirigeants et les transformer assez rapidement en actions concrètes et pragmatiques. L’un des gros challenges du gouvernement est la lutte contre le chômage grandissant, et la meilleure manière de lutter contre ce chômage est la création d’entreprise. Pas forcément de grandes entreprises mais de plus en plus de Petites et Moyennes Entreprises(PME). Je ne cesse de répéter qu’au sein de notre Groupe, nous avons du travail et à partir du moment où il y a du travail, créer de l’emploi est juste une question d’organisation et de structuration. Pour me résumer, nous contribuerons en créant un véritable réseau de PME comme nous l’avons déjà commencé avec INTELLIGENCE. Et très très bientôt avec INTELLIGENCE RESSOURCES HUMAINES, qui déjà est en constitution chez le notaire. 

Au plan sous-régional, il y a aujourd’hui des opportunités d’affaires. MZK-MD a-t-elle des ambitions dans ce sens?

Bien sûr que notre groupe à des ambitions au plan sous-régional. L’école MZK-MD n’est pas un excellent modèle que pour la Côte d’Ivoire. Elle doit franchir des frontières en termes de partage d’expérience et d’actions entrepreneuriales. Mais au delà, INTELLIGENCE ira forcément à la conquête de marchés sous-régionaux, dans sa stratégie de développement. On ne saurait faire autrement dans un contexte de globalisation.

Quelles sont les perspectives pour MZK-MD?

Faire du Groupe MZK, un groupe de référence tant au plan national qu’international, un groupe qui contribue activement à la promotion de l’entreprise et de l’emploi. Nous lançons donc très prochainement notre seconde PME, INTELLIGENCE RESSOURCES HUMAINES. L’African Economic Forum (AEF) étant au cœur de la stratégie de notre Groupe et souhaitant en faire un DAVOS à l’africaine,  nous préparons activement la quatrième édition qui aura lieu au mois d’octobre 2012 avec un invité de taille dont je tairai le nom pour le moment. Il s'agira aussi d'accroître le chiffre d’affaires des entreprises du Groupe afin d’assurer une autonomie financière à toutes nos structures, dans le but de déployer aisément tous nos programmes de développement et contribuer de façon significative à l’émergence de notre beau pays.

Réalisée par Sébastien Kouassi

Photo:  Ange TRABI MZK

Légende: