Missions du président de la République : Ouattara a tout changé


par Bamba Idrissa | Publié le 23/4/2012 à 21:40 | source : Soir info

Le président de la République, Alassane Ouattara met progressivement de l’ordre au sein de l’Institution qu’il incarne. Après les changements notables qu’il a opérés au Palais de la Présidence de la République au Plateau dont la règlementation des visites, le numéro un ivoirien a allégé depuis quelques semaines, le dispositif mis en place lors de ses différents déplacements à l’extérieur de la Côte d’Ivoire.

De sa résidence privée à la Rivieira (Cocody) à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny (Fhb) de Port-Bouët, le chef de l’Etat a fait réduire son cortège. Seuls les motards, ses véhicules de commandement et ceux de la sécurité font désormais partie du cortège. Au sein de l’aéroport, Alassane Ouattara, pour les courtes missions à l’étranger (24 à 48h), ne juge plus nécessaire, la présence de tous les membres du gouvernement et de la Présidence de la République. Seul le premier ministre ou son représentant, le chef d’état major général, le Commandant supérieur de la gendarmerie, le Directeur général de la police ou leurs représentants, sont tenus  d’être à l’aéroport. Il en est de même pour les responsables des détachements désignés pour la sécurité. Toujours pour les courts séjours, le chef de l’Etat ne veut plus d’honneur militaire à son aller comme à son retour. Contrairement à ses premiers voyages après sa prise effective du pouvoir, Alassane Ouattara ne voyage désormais qu’avec des ministres qui ont un rôle à jouer dans les pays où il se rend, question, a-t-on appris, de réduire les dépenses. C’est par exemple le cas de la visite d’Etat qu’il effectue depuis le samedi 21 avril 2012 à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Seuls les ministres qui sont impliqués dans l’organisation, et les membres de la Présidence qui y ont un rôle précis à jouer, l’accompagnent. Mais pour les missions de longue durée (Plus de 5 jours) à l’extérieur de la Côte d’Ivoire, le rituel qui consiste à rendre les honneurs militaires avec l’exécution de l’hymne national, est maintenu à l’aller et au retour à l’aéroport Fhb. Au retour, l’ensemble des membres du gouvernement sont autorisés à accueillir le président de la République. Selon des sources proches de la présidence de la République, les mesures susmentionnées visent, non seulement à faire en sorte que le travail au niveau du gouvernement, et de l’administration publique, ne soit pas bloqué lorsque le chef de l’Etat voyage. Mais surtout, elles visent à mettre un terme aux dépenses inutiles pendant les missions présidentielles (carburants, hébergement, nourriture, frais de mission…).

BAMBA Idrissa