Accueil


Attaque du 17ème arrondissement par un commando: Des Frci tuées, des armes emportées


par Fofana Mambé | Publié le 8/8/2012 à 23:20 | source : Soir info
Attaque du 17ème arrondissement par un commando: Des Frci tuées, des armes emportées
Les impacts de balles dans le mur situent sur les armes utilisées par les assaillants

Des soldats des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci), en poste au commissariat du 17ème arrondissement de Niangon, dans la commune de Yopougon, ne sont plus du monde des vivants. Ils sont tombés sous les balles d'un commando d'une dizaine d'hommes, lourdement armés, qui a attaqué le poste de police.

En tout cas, les flaques de sang, les trous béants faits dans le mûr du commissariat, laissent voir que les assaillants étaient munis d'armes de guerre. Les faits remontent à la nuit du samedi 4 au dimanche 5 août 2012. Aux environs de 2h du matin, selon des informations recueillies sur les lieux du drame, les assaillants, arrivés à bord d'un véhicule banalisé, mettent pied à terre et pénètrent dans la cour du commissariat. Les minutes qui suivent, c'est un déluge de feux qu'ils font abattre sur les agents en poste.

En effet, à en croire les renseignements, les inconnus, sans la moindre sommation, tirent sur tout ce qui bouge. Si certains éléments, notamment, des policiers, réussissent à battre en retraite, ce n'est pas le cas pour les trois éléments des Frci. Ils sont abattus, sur le champ. Après leur acte, les inconnus repartent, sans la moindre inquiétude. Puisque le renfort demandé par les agents attaqués n’est pas arrivé à temps.

Avant de pointer au commissariat du 17ème arrondissement, comme indiqué par des témoignages, les assaillants n'ont pas manqué d'ouvrir le feu sur le poste avancé des Frci, du côté de l'église Saint-Pierre, à la Sideci. Là, c'est un soldat des Frci qui est mortellement atteint par balles. Une autre version des faits indique que les assaillants  ont conduit cette expédition meurtrière contre le  17ème arrondissement, dans le but d'y extraire certains des leurs amis interpellés au cours d'une opération de rafle, dans la même nuit.

De fait, selon des témoignages, dans la soirée du samedi 4 août, après avoir été informées par leur hiérarchie de ce que des individus s’apprêteraient à attaquer le district d'Abidjan, en rentrant par Yopougon, la gendarmerie, la police et les Frci initient une opération de rafle, dans la zone. Les personnes interpellées sont regroupées au commissariat du 17ème arrondissement avant d'être conduits à la Préfecture de police d'Abidjan (Ppa). C'est donc partis libérer leurs amis que le commando, n'ayant eu aucune trace de ceux-ci, déjà conduits à la Ppa, s'est mis à tirer dans tous les sens.

Au lever du jour, les policiers, après un ratissage dans la zone, découvrent des armes dans les environs du sous-quartier dénommé Agefosyn d'où seraient partis les assaillants. Notons que l'ensemble des grands commandements des Frci, de la gendarmerie et de la police s'est rendu sur place pour s’enquérir de ce qui s'est passé et donner des instructions pour le ratissage du quartier.

 

FOFANA Mambé

 

La liste de soldats tués

Koffi Jean Jacques

Coulibaly Adama

Dosso Adama

Camara Mamadou