Rentrée scolaire 2012-2013: Plusieurs élèves de l’Inp-Hb de Yamoussoukro menacés


par M'Bra Konan | Publié le 19/9/2012 à 19:40 | source : Soir info

La rentrée scolaire 2012-2013 pourrait se faire sans les cent cinquante quatre (154) élèves de l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (Inp-Hb) de Yamoussoukro, des classes préparatoires Technologie, biologie et de Commerce.

Ces derniers ont été déclarés non admis au concours à eux soumis par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, à travers la Direction générale de l’enseignement supérieur. Il n’en fallait pas plus pour soulever la colère des parents d’élèves qui se sont déportés dans nos locaux pour dénoncer cet état de fait. « Depuis les années 1990 jusqu’en 2011, la barre d’admissibilité est communiqué aux élèves après chaque concours et celle-ci varie d’une classe préparatoire à une autre.

Or cette fois-ci, la barre d’admissibilité a été uniforme aux trois classes préparatoires », a dénoncé le porte-parole du collectif des parents d’élèves, avant d’ajouter que les conséquences sont inévitablement l’absence d’élèves ingénieurs dans sept filières pour l’année 2012-2013 et  l’engorgement en deuxième année des classes préparatoires des technologie avec 241 élèves.

En tout cas, le collectif des parents d’élèves est soutenu dans sa lutte par les anciens élèves dont trois cent trente trois (333) ont signé une pétition. C’est pour voir leurs enfants accéder en classe supérieure qu’ils on lancé cet appel : « Nous demandons au Président Alassane Ouattara d’intervenir rapidement avant qu’il ne soit trop tard pour nos enfants, car ils font partie de l’une des meilleures générations de l’Inp-Hb, à travers le cursus scolaire qui est vérifiable et disponible ». Au ministère de l’Enseignement supérieur, une source proche du dossier a tenté de justifier l’acte : « La direction générale de l’Enseignement supérieur a convoqué un jury qui a défini la barre d’admissibilité à partir de laquelle les résultats de cette année 2012 ont été proclamés.

Effectivement, ces parents sont venus se plaindre au cabinet du ministre Cissé Bacongo et ont même rencontré l’inspecteur général, Dagnogo Mamadou et la directrice de l’enseignement supérieur, Mme Adohi Viviane », a indiqué notre source. L’Inp-Hb de Yamoussoukro qui est composé de plusieurs écoles exige une moyenne de 12 sur 20 aux étudiants du cycle ingénieur pour passer en classe supérieure, quand ceux des classes préparatoires sont soumis à un concours dont l’admissibilité est tributaire des places disponibles en première année de cycle ingénieur.

M’BRA Konan