Bepc: Ce qui change cette année


par | Publié le 28/1/2013 à 20:50 | source : Soir info
Bepc: Ce qui change cette année
Bepc: Ce qui change cette année

La ministre Kandia Kamara en charge de l’Education nationale et de l’Enseignement technique, poursuit ses réformes majeures du système éducatif ivoirien.

Après le remplacement de la Formation par compétence (Fpc) par l’Approche par Compétence (Apc), récemment tous les services de l’administration scolaire en Côte d’Ivoire ont reçu une note de service, modifiant les conditions d’évaluation au BEPC . La nouvelle donne qui entre en vigueur sous peu instaure une uniformisation des coefficients à l’examen. Pour rappel ,jusque-là, les mathématiques enregistraient coefficient 3, les sciences physiques 2 , la composition française 2, dictée-questions 1.

Egalement coefficient 1 pour l’anglais écrit , 1 pour l’oral . Idem pour l’épreuve d’éducation sportive. Dorénavant, au vu de l’arrêté n°0179 /MENET /CAB/IGENET /DECO  du 28 décembre 2012 portant uniformisation des coefficients des matières du Brevet d’études du premier cycle (Bepc), l’examen du Bepc comporte désormais des épreuves obligatoires de composition française, de dictée –questions , mathématiques, physiques-chimie, d’anglais écrit, d’anglais oral, d’éducation physique et d’une autre épreuve obligatoire tirée au choix . En sus, une épreuve facultative d’éducation musicale ou Arts plastiques. Ledit arrêté ministériel en son article 3 indique que « pour chaque épreuve obligatoire, le coefficient à affecter est de un(1).

Au niveau de l’article 5 il est écrit : « La moitié du nombre de points au-dessus de 10/20 obtenu par le candidat dans l’épreuve facultative de l’éducation musicale ou d’Arts plastiques est à ajouter au total des ses points comme bonus ». Les réactions dans le milieu scolaire sont mitigées . La plupart des élèves approuvent les innovations de la tutelle. Quant aux enseignants, ils craignent une autre baisse du niveau par le « délaissement des disciplines phares ». D’aucun y voient une « logique de ce qui a cours dans le calcul des moyennes en classe ».

 

GJ Bedel (correspondant à Aboisso)