SPORTEntretien avec... Sabri Lamouchi (Entraîneur des Eléphants de Côte d'Ivoire)


Entretien avec... Sabri Lamouchi (Entraîneur des Eléphants de Côte d'Ivoire)

"Nous n'avons plus droit à l'erreur"
par Guillaume Ahoutou | Publié le 2/2/2013 à 21:5 | source : Soir info
Sabri Lamouchi semble confiant au moment d'affronter le Nigeria

A 24 h de son premier quart de finale de Can en tant qu’entraîneur, Sabri Lamouchi semble confiant au moment d'affronter le Nigeria. Mais il reste prudent face à une équipe des Super Eagles qui ne s'est pas retrouvée là par hasard. Il se prépare donc à tous les scénarii.

Quel est l'état de santé de vos joueurs à 24 h du match contre le Nigeria?

Nous avons pu faire tourner notre effectif lors des trois matches et je peux dire que tout le monde se porte bien. Il n'y a aucun bobo. Tout le monde veut jouer cette rencontre contre le Nigeria qui est une grande équipe avec de grands joueurs.

 

Comment appréhendez-vous ces quarts de finale?

Pour nous, c'est une nouvelle compétition qui commence. Nous rentrons dans le « money time ». Maintenant, nous n'avons plus droit à l'erreur, dans la mesure où nous avons en face de nous une grande équipe du Nigeria. La moindre erreur pourrait se payer cash. Or là, si tu perds, tu rentres à la maison. Donc, c'est une autre compétition qui commence.

 

Après les trois matches où vous avez fait tourner votre effectif, peut-on dire que vous avez  maintenant trouvé votre équipe type?

Sur les trois matches, le contenu a été différent. Face au Togo, nous avons eu beaucoup de chance en prenant le maximum de points, face à la Tunisie, nous avons eu une grande maîtrise collective dans le jeu et puis contre l'Algérie, il y a eu l'orgueil et le refus de la défaite. Mais ce qui me plaît, c'est l'état d'esprit qui est très bon pour la suite de la compétition.

 

Le fait que le Nigeria n'a pas été très rayonnant depuis le début de la compétition est-il un avantage pour vous?

Je ne suis pas surpris de voir le Nigeria en quart de finale de la Can Orange Afrique du Sud 2013.Certes, ils n'ont pas l'équipe des années passées, mais il y a des joueurs talentueux. Surtout les attaquants qui vont très vite. Nous devons donc nous en méfier. Autant nous ne craignons aucune équipe, autant nous n'en sous-estimons aucune. L'équipe nigériane  a des qualités pour nous poser des problèmes.

 

Il est possible de voir Didier Drogba dans le onze de départ ?

Didier Drogba est en net progrès. Il travaille énormément comme le reste du groupe. Mais comme lors de nos précédentes sorties, nous alignerons la meilleure équipe possible contre le Nigeria. Nous ne changerons rien dans notre façon de jouer.

 

Quand on sait que la Côte d'Ivoire a perdu la finale 2012 aux tirs au but, est-ce que vous travaillez cela à l'entraînement?

Nous prenons ce match très au sérieux et avec humilité. Nous travaillons donc les penalties, même si nous espérons ne pas en arriver à cette épreuve. Mais si cela arrive, nous espérons être prêts.

 

Il y a désormais une belle ambiance dans le groupe. Comment avez-vous fait?

J'ai des joueurs qui sont de grands professionnels et de vrais compétiteurs. Il n'y a donc pas de secrets. Ma chance, c'est que je suis peut-être arrivé au bon moment.

 

Propos recueillis à Rustenburg par

Guillaume AHOUTOU (Envoyé spécial)