Sport scolaire: Finales nationales prévues en mai

Le directeur de l'OISSU sonne la mobilisation à Gagnoa


par Alphonse Camara | Publié le 2/4/2013 à 20:50 | source : L'inter
Le directeur de l'OISSU, Koné Mamadou, a rencontré les autorités de la région du Gôh

En prélude à l'organisation des finales nationales des compétitions de l'Office ivoirien des sports scolaires et universitaires (OISSU) 2013, prévues du 14 au 24 mai à Gagnoa, le directeur Koné Mamadou Souleymane a rencontré les autorités administratives, politiques et traditionnelles de la région du Gôh, le vendredi 29 mars.

Il a dit attendre beaucoup de l'implication des différents corps constitués de la région, aux fins d'assurer le succès de cette grand-messe du sport de la jeunesse scolaire et universitaire de Côte d'Ivoire. «Nous attendons beaucoup de ces jeux de Gagnoa et souhaitons que toutes les parties prenantes à l’organisation s’y impliquent de façon harmonieuse pour leur réussite », a-t-il déclaré à l'Agence ivoirienne de presse (Aip).

Le premier responsable de l'OISSU a justifié l'intérêt de la nouvelle formule de compétition par la volonté de parvenir, à terme, à constituer les sélections des meilleurs athlètes scolaires et universitaires des régions, susceptibles de constituer un vivier de talents prêts à porter le fanion national. Cela au-delà du prestige auquel accèdent les établissements ayant présenté les athlètes. « Cette formule oblige à constituer les sélections des meilleurs athlètes scolaires et universitaires pour les mettre en compétition, afin d’éduquer les élèves et étudiants à se battre pour leur établissement, leur région et pour la nation », a-t-il soutenu.

A l'intention des autorités, Koné Mamadou a justifié l'intérêt de ce regroupement de sportifs scolaires et universitaires par le fait qu'il constitue un cadre de détection et d'éclosion de talents, pour des carrières d'élite dans l'éducation physique et sportive. En effet, ces finales régionales couvrent plusieurs disciplines sportives, notamment le football, sport-roi, ainsi que le handball, le basket, le volley-ball, l’athlétisme, le taekwondo. Ces disciplines ont permis à de nombreux athlètes d'accéder à la réussite sociale et à la notoriété au plan national et international. Selon la nouvelle formule, les équipes accèdent en quart de finale, demi-finale et finale dans les catégories enseignement primaire, secondaire et supérieur.

La sélection des compétiteurs se fait en quatre phases, dont la première a concerné les compétitions inter-établissements au niveau des départements; la deuxième a abouti aux finales régionales qui auront lieu du 13 au 20 avril. A l’issue de ces finales régionales, seront organisées les compétitions entre les meilleurs athlètes des différentes , à l’intérieur de chaque district. De ces confrontations, les huit meilleures régions seront retenues pour les phases finales nationales des jeux scolaires et universitaires, dont la première édition aura lieu à Gagnoa. Il s’agit d’une formule initiée à l’effet de sortir les meilleurs talents, ''contrairement à l’ancienne formule des jeux OISSU, où c’était l’établissement qui accédait à la finale, avec des sportifs pas toujours assez compétitifs".

 

Alphonse CAMARA