Billet d'humeur historique du quotidien L’INTER, “L’inter dit…” est animé par les journalistes de sa rédaction, réagissant avec humour et sarcasme sur l’actualité du moment

15
Jui
2017
Découverte d'armes à couper le souffle. Signes avant-coureurs d'un mal connu de tous. Le diagnostic est sans appel : « Bouaké est une poudrière géante ». Ça peut exploser à tout moment. Comme un cancer, ça a cette tendance mortifère à gangrener tout le pays. On croyait l'affaire close. Depuis 2011. Que nenni ! Janvier, février, mai n...
Hamadou Ziao | 565
08
Jui
2017
Invention fascinante. Tout le monde en possède. On aime s'y regarder. Dans la douche au réveil. Au salon avant de sortir. A un coin de rue à travers les vitres d'une voiture, ou la baie vitrée d'un magasin. Avec le secret espoir d'avoir un reflet parfait de soi. Ce n'est pas toujours le cas. Hélas ! Et quand vient la désillusion, on s'oublie e...
Hamadou Ziao | 135
14
Jui
2017
Comme chaque année, à cette période, il pleut des cordes. Tant pis pour les sans-abri et les mal-logés ! Il faut juste espérer ne pas être engloutis par les eaux, en attendant que s'écoule cette fâcheuse saison. C'est quoi le problème ? Des politiques insuffisantes, défectueuses ? Une incurie générale ? Comme chaque année, à cet...
Kisselminan Coulibaly | 303
07
Jui
2017
La case du chef est secouée, terriblement. L'entente et la cohésion ont foutu le camp. Le trône agite tous les esprits. C'est le '' moi ou rien ''. Et ils se regardent, mais feignent de ne pas se voir. Ils se voient et s'évitent. Ils finiront par se battre, ils le savent. Pour l'heure, ils jouent à cache-cache. Ils s'attaquent par ricochet. C'est j...
Hamadou Ziao | 135
13
Jui
2017
Qu'ils sont laids ces gens ! Qui s'embrassent le jour et se détestent la nuit. Ils ne s'aiment pas. Et ils le savent. Mais ils sont ensemble quand même. Sous un honteux  et nauséeux voile de politiques qui veulent protéger leurs intérêts égoïstes en sauvant les apparences. Qu'ils sont laids ceux-là. Qui, la nuit tombée, retrouvent leur mo...
Hamadou Ziao | 176
28
Mai
2017
Hommage à elles. Ces porteuses de la vie. Elles seules savent l'apprécier. Depuis la semence jusqu'à la naissance. En passant par les souffrances des neufs lunes. Elles ne vivent que pour la vie. Y laissent souvent la leur. Pour une nouvelle vie. Elle déteste la mort. Elles rythment nos vies. A la fois douceur et dureté, simplicité et complexité. M...
Linfodrome.ci | 235
Previous ◁ | ▷ Next

Restez toujours informés

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte