Billet d'humeur historique du quotidien SOIR INFO, “PARLONS-EN” est animé par les journalistes de sa rédaction, réagissant avec humour et sarcasme sur l’actualité du moment

16
Juil
2018
Aujourd'hui, comme dirait l'autre, c'est aujourd'hui. Une façon de dire que ça passe ou ça casse. Vaille que vaille on va s'unifier. N'en déplaise à ceux qui en étaient les instigateurs. Et qui se rétractent au fil des événements. L'histoire, a dit le sage de Yakro, est un témoignage. A l'heure actuelle, prions la Providence que les dinosaures ne d...
Hamadou Ziao | 897
04
Juil
2018
Ils chantent la paix, la réconciliation et l’amour sur le bout des lèvres. Ils n’ont que le feu à la bouche. Ils intriguent, haranguent et débitent la haine. Ils l’ont prouvé lors de l’enrôlement. Aux élections prochaines, ils vont multiplier leur venin de manière exponentielle.  ...
M'Bra Konan | 1430
15
Juil
2018
Trop de haine. Haine en haine. Haine pour haine. On n’en perd l’haleine. C’est la danse de l’hyène autour des vivants. Emportés par le vent des temps sombres. La galère politique perpétue le lit de la guerre des idées. Sur les 322.642 km2, l’amour est en train de faire la place à la haine.  ...
M'Bra Konan | 364
03
Juil
2018
Par tous les moyens, il faut le déboulonner. Il a osé s’opposer au mariage. Utiliser ses propres enfants qui n’ont pas compris grand-chose à la grande réunion nocturne. Ces enfants auront le nécessaire pour traduire le père septuagénaire devant la cour royale. Pour lui enlever toute légitimité. A défaut, leur trouver un tuteur.  ...
M'Bra Konan | 1620
06
Juil
2018
Ça court. Çà et là. Pour ne pas rater la place. Celle qui sauve. Dans le courant de la vie. Une bonne place. Vaut mieux qu'une simple place. Dans le courant de nos vies. On dissout. On forme. On crée. On court. Sur les traces du mieux-être. Même quand on a bien été, on secoue. Pour obtenir des fruits. De nos convictions.  ...
Hervé Kpodion | 1446
29
Jui
2018
Le renard passe, passe, chacun a son tour chez le coiffeur. Un refrain bien connu chez nous. Et Ange s’en souvient. Lui qui doit boire le Gôpô. Jusqu’à la lie. On pourra, à souhait, lui trouver quelques griefs, à Kessi. Ainsi, sa tunique immaculée pourra virer au gré du cercle chromatique. Évident, n’est-ce pas ? Quand on veut manger son chien...
Jonas BAIKEH | 875
EN CONTINU
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte