Amy Céline

Interview Ami Celine

La ''Mama de l'Afro Slam'' signe son retour
Son histoire avec ''la Page Blanche''
25/01/2012 | | Commenter l'article
2167

C'est en 2009 que la Dame au Grand cœur Amy Céline se lance dans la musique avec un nouveau rythme que le public ivoirien adopte dès les premiers sons de son album intitulé ''Née pour la Victoire''. Le Slam est donc rentré dans les habitudes musicales des mélomanes qui ne font d'ailleurs aucune difficulté pour accueillir ''Droit à la vie'', la seconde oeuvre de celle qui est automatiquement devenue'' La Mama de l'Afro Slam''. La crise a perturbé la promotion de cette œuvre, mais c'est sans compter avec la détermination de cette Dame qui oeuvre aussi pour le bien-être des enfants handicapés. Entretien avec Amy Céline qui nous parle de sa carrière et de son engagement pour les enfants de ''La Page Blanche''.

Le public vous a découverte avec votre premier album ''Née pour la victoire''. Comment êtes-vous arrivée à la musique?

La musique est venue naturellement, mais j'avoue qu'au départ, je ne savais pas quel rythme pratiquer, même si j'avais déjà des textes. Dans la recherche de moyens pour faire partager mes idées, j'ai compris que c'est la musique qui les traduirait mieux car les mélomanes, en écoutant ma musique, recevraient en même temps mes messages.

Et vous choisissez comme code d'accès dans la musique, le titre ''Née pour la Victoire''. Pourquoi?

C'est un message qui me tenait à coeur parce que je suis persuadée que nul n'est né pour échouer dans la vie. Quand l'on veut vraiment quelque chose, on se donne les moyens de l'avoir. C'est ce que je voulais emmener les ivoiriens à comprendre, à partir de cette oeuvre. C'est ma vision des choses parce que je suis une battante. Lorsque j'ai un projet, j'y crois et je fais tout pour le réaliser. La preuve, lorsque j'ai émis l'idée de faire du Slam, certaines personnes me l'ont déconseillé, mais j'ai réussi à les convaincre et aujourd'hui, le résultat est là. En dehors de ''Née pour la Victoire'', il y a plusieurs autres titres sur l'album.

Après avoir conquis le coeur des mélomanes avec ce premier album, vous sortez quelques mois après, ''Droit à la vie'' qui comporte six titres, contrairement au premier qui n’en comprenait que quatre. Vous avez pris de l'assurance.....

Oui, bien sûr. Et en plus, je suis arrivée à faire connaître l'Afro Slam qui n'existait pratiquement pas ici.

Du coup, vous devenez la pionnière de l'Afro Slam en Côte D'Ivoire....

Je suis originaire de l'Ouest de la Côte d'Ivoire et ce genre musical existe chez moi. Dans notre région, pendant les cérémonies, des femmes vêtues de pagnes traditionnels accueillent les invités par le Slam. Elles parlent en faisant leurs éloges. Autrefois, lorsque nos parents disaient des contes dans les villages, ils faisaient du Slam. Et même dans la Griotique, l'on retrouve le Slam. C'est dire que ce n'est pas nouveau en Afrique, le Slam existait déjà dans nos traditions. C'est juste le terme Slam qui a été emprunté à l'occident.

En dehors de la musique, vous faites des actions caritatives en faveur des enfants handicapés et précisément ceux de la ''Page Blanche''. Pourquoi ce choix?

Mon engagement avec ''La Page Blanche'' date de longtemps, avant même que je ne commence la musique. J'ai connu ''La Page Blanche'' par le biais de ma soeur Docteur Dem Niacadié, l'initiatrice de l'école de cette structure. Lorsque j'ai commencé la musique, je me suis dit qu'il me fallait faire connaître cette Ecole. C'est à partir de là que je suis devenue comme Ambassadrice de ‘’la Page Blanche’’.

En dehors de ''La Page Blanche'', quelles sont les autres structures que vous aidez ?

J’aide plusieurs structures, mais je préfère que mes actions restes très discrètes parce que ce n'est pas dans mes habitudes de faire de la publicités sur les gestes que je pose. Je compte d'ailleurs, dans quelques mois, sillonner certains centres à l'intérieur du pays pour apporter du soutien aux personnes qui en ont vraiment besoin.

La crise a contribué à mettre en veilleuse vos activités. Aujourd'hui que les choses sont en train de rentrer dans l'ordre. Quels sont vos projets?

Je recommence naturellement la promotion de mon album ''Droit à la vie''. J'ai déjà terminé la vidéo que j'ai tournée avec l'écrivain Isaïe Biton Koulibaly et qui sera disponible dans quelques jours seulement. J'irai bientôt en Europe et, dès mon retour, je ferai la dédicace de cet album. Je suis aussi en préparation de mon 3e album parce que mon ambition, c'est de sortir régulièrement des oeuvres pour faire passer le maximum de messages. A côte de la musique, Kajeem et moi sommes en train de nous préparer pour soutenir de façon accrue ''La Page Blanche'' à travers de grandes actions en 2012.

Vous comptez donc mener une carrière musicale en bonne et dûe forme?

Bien sûr. Et je chanterai jusqu'à la fin de mes jours.

Quel est votre secret pour arriver au bout des challenges qui se présentent à vous?

Le premier secret, c'est d'avoir foi en soi et en ce qu'on fait. Il ne faut surtout pas être orgueilleux parce que dans la vie, l'on ne finit jamais d'apprendre. Ce sont les seules armes pour y arriver.

Solange A.

Recevez toute l'actualité directement
dans votre boîte e-mail !


Du lundi au vendredi, recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité :
politique, économique, société, sport...

Solange Aralamon

|

  • SOURCE: Star Magazine

EN CONTINU

Pub New Era 300x600

 

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte